^

Politique

Grosse manifestation et belle AG Interpro

10 décembre à Poitiers, toujours aussi motivé.es !

Une belle manif et, surtout, après les cortèges, une grosse AG Interpro en fac de Sciences Humaines avec plusieurs secteurs représentés pour dire, d’une seule voix : "Reconductible !"

mercredi 11 décembre 2019

La manif de ce mardi a rassemblé un peu moins de monde que le 5 décembre : à Poitiers, on compte environ 6000 personnes, à Châtellerault, le matin, 1500. Mais l’ambiance reste déterminée : dans le cortège, une forte présence des profs, tous degrés confondus, la CGT sur tous les secteurs (CH Laborit, Fonderies, cheminots) et de nombreux lycéens, venus de Nelson Mandela et du BDA principalement.

200 en AG Interpro

Après avoir rejoint la Porte de Paris, une AG interpro s’est tenue dans un amphi de la faculé de sciences humaines, en centre-ville. Plus de 200 personnes dans la salle et tous les secteurs se sont exprimés : dans l’éducation, les profs du primaire rappellent que le la Vienne compte une majorité d’écoles fermées mais comme elles sont le plus souvent dans les petites communes, l’info ne circule pas assez. Il faut rendre la lutte visible, ont répondu d’autres profs, et faire bloc de la maternelle à l’université comme cela s’est déjà fait dans le passé.

Le secteur santé-social a également fait état des restrictions budgétaires qui dégradent de plus en plus les conditions de travail et les actions envers les personnes : pour la jeunesse, le secteur qui relève de l’Agence Régionale de Santé explique ainsi que l’accueil et le suivi des jeunes devient de plus en plus difficile et que les attaques du gouvernement ne concernent pas seulement les retraites mais sont bien plus globales. Une salariée de la Sécu, un peu isolée dit-elle car ses collègues sont tellement ric-rac dans leur budget que la grève est devenue difficile, conclut son intervention par un « J’ai mal à ma Sécu » qui est applaudi par toute la salle.

Attendus par toute l’AG, les Gilets jaunes ont lu un communiqué rappelant l’histoire de la CGT et la vocation révolutionnaire de la grève : classe contre classe, « peuple des travailleurs contre peuple bourgeois » - là aussi, la salle a réagi par des applaudissements nourris.

Dans le secteur de l’énergie, un gréviste explique que le syndicat du 86 est encore jeune mais qu’il a envie d’apprendre : un blocage a eu lieu sur le site de la centrale nucléaire de Civaux, mardi matin, et sur tout le territoire, les centrales fonctionnent au ralenti, avec des coupures dans certains endroits. La salle applaudit quand il en évoque un, en particulier...

Engagés dans une lutte contre la précarité depuis plusieurs semaines, les étudiants ont bloqué certains examens mardi matin et ont obtenu le report des partiels en janvier.

Les cheminots de la gare de Poitiers, enfin, présents à l’AG, qui ont voté ce matin la reconduction à 59 sur 60, avec toutes les catégories de personnels en grève : « y’a peut-être un TGV qui roule, mais pas plus », et ce alors qu’une action, mardi, a réussi à bloquer les « cars Macron ».

Une AG combative, après une belle manifestation, avec des grévistes conscients que les attaques sont globales, qu’elles vont toujours dans le même sens et servent toujours les mêmes intérêts : face à la bourgeoisie, il faut non seulement continuer à massifier la grève mais prendre la main collectivement sur le mouvement de grève lui-même, pour gagner. Plusieurs actions sont prévues ce mercredi et jeudi.




Mots-clés

Mouvement des retraites 2019-2020   /    Grève décembre 2019   /    Education nationale    /    Réforme des retraites   /    mouvement étudiant   /    Cheminot-e-s   /    Poitiers   /    CGT   /    EDF   /    Education   /    Politique