^

Notre classe

Répression dans l'éducation

1500 personnes devant le Rectorat de Poitiers pour soutenir les 4 profs réprimés

Pour soutenir les enseignants réprimés de Melle, au moins 1500 personnes se sont rassemblées devant le Rectorat cet après-midi : profs solidaires, travailleurs du rail, agents sociaux.

mardi 13 octobre

Tous et toutes conscient.e.s que la répression patronale s’attaque à tous les métiers de manière de plus en plus violente et que seule une réponse collective de l'ensemble de notre classe peut inverser le rapport de force qui s’exprime à chaque fois par la répression, la sanction, les licenciements. Les prises de parole, nombreuses, ont témoigné, dans chaque situation individuelle, de la violence institutionnelle et de l’offensive patronale du gouvernement Macron.

On en retient que sur la période qui s'est ouverte sous Hollande avec la répression des militants écologistes de la COP21 jusqu’à la répression violente des Gilets jaunes l’an dernier et aujourd’hui les profs de Melle, la multiplication et la diversification des offensives répressives montrent que la bourgeoisie durcit ses attaques et bénéficie du soutien sans faille d'un Etat ouvertement partisan dans la lutte des classes.

A l’éducation nationale, après avoir imposé sa réforme du lycée par la force, le ministre démontre qu’il est prêt également à broyer les personnels en sanctionnant la grève et l'expression des désaccords mais aussi en favorisant un état d'esprit délétère où la peur domine. A cela s'ajoute la perte de sens induite par la réforme du lycée, avec la disparition du bac national et des programmes totalement déconnectés des réalités scolaires.

Mais cette offensive dépasse largement la seule éducation nationale. Car c’est toute la classe bourgeoise qui attaque de manière dispersée mais cohérente, armée de ses puissants relais institutionnels : le gouvernement Macron et toute la structure de l’Etat bourgeois. Là aussi, la séquence s’est ouverte avec la loi Travail en 2016, portée par Macron, et par laquelle les intérêts directs de la bourgeoisie se sont trouvés explicitement sacralisés par les textes juridiques.

Face à un adversaire aussi solidement constitué, c’est l’ensemble de notre classe qui doit prendre conscience de son rôle essentiel dans la société et se préparer à l’offensive, pour en finir avec le monologue des intérêts bourgeois imposé à toute la société.




Mots-clés

Melle   /    #SoutienAux4deMelle   /    Education nationale    /    CGT educ’action   /    SUD-Education   /    Education   /    Répression   /    Notre classe