^

Politique

Héros hier, réprimés aujourd'hui

16 juin. Les gaz lacrymos pleuvent sur les hospitaliers

Héros médaillés hier, réprimés aujourd'hui. Les personnels soignants, en manifestation dans toute la France ce 16 juin doivent faire face à la répression. Place des Invalides, les premiers gaz lacrymogènes ont été lancés.

mardi 16 juin

Il est déjà loin le temps ou le gouvernement, pour tenter de soigner son image écornée, ne cessait de rendre hommage aux personnels soignants, en première ligne contre l’épidémie de coronavirus. Alors que ce 16 juin, des milliers de soignants, accompagnés par des soutiens de tous les secteurs, défilent partout dans l’Hexagone, la réponse de l’Etat est on ne peut plus explicite.

Fini les médailles et les discours sur les héros du quotidien. Place des Invalides, les gaz lacrymogènes se sont abattus sur les personnels soignants en lutte. Une forme de « retour à la normale » si l’on peut dire, puisque les hospitaliers ont déjà eu à faire à la répression dans la période pré-Covid, alors qu’ils réclamaient des moyens pour les hôpitaux et une amélioration de leurs conditions de travail. Des manques criants qui ont été au centre des attentions pendant le pic de la pandémie.

Comme avec les manifestations anti-racistes de ces dernières semaines, la seule réponse apportée par Macron et son gouvernement se résume à taper fort et à gazer les manifestants ! C’est pourquoi il est indispensable d’afficher une solidarité sans faille face à la répression et à oeuvrer à la convergence des différentes luttes, pour imposer un rapport de force à même de pouvoir renvoyer dans les cordes Macron et le patronat qui s’acharne à vouloir faire payer l’intégralité de la crise aux travailleurs et aux classes populaires.




Mots-clés

Déconfinement   /    Infirmière    /    Répression policière   /    Coronavirus   /    Hôpitaux   /    Casse de l’hôpital   /    Santé   /    secteur santé   /    Répression   /    Politique