^

Monde

La Réunion : plus de 2500 à Saint-Denis !

17 décembre. A la Réunion, on se mobilise aussi : « Non, non, non à la réforme des retraites ! »

S’il est une mobilisation qui est invisibilisée, c’est bien sur l’Ile de la Réunion. Sur l’Ile environ 7500 personnes ont défilé ce matin contre la réforme des retraites, le cortège étant plus massif que dans la semaine dernière.

mardi 17 décembre 2019

Plus de 2500 personnes ont défilé ce matin à Saint-Denis de la Réunion et environ 5000 à Saint-Pierre, largement suivi par des étudiants et lycéens qui ont rejoint la manifestation. Un total de 4 collèges et 1 lycées ont été bloqués pour ce grand jour de manifestation. « Nous sommes là pour défendre nos futures retraites mais aussi protester contre la précarité étudiante. Beaucoup de nous vivent sous le seuil de pauvreté », disait Samantha Pothin. Le taux de grévistes à l’académie est aussi parlant : 20% des enseignants et personnels de l’éducation.

Le cortège, un peu plus fourni qu’à la dernière semaine, montre une forte détermination après les annonces d’Edouard Philippe et du départ de Delevoye et compte aussi, comme en métropole, avec un cortège intersyndical. La CFDT, néanmoins, se maintient à l’écart, ne voulant pas s’associer à l’intersyndicale.

La CGTR Commerces s’est également rendu à la cour d’appel de Saint-Denis et a assuré la fermeture de plusieurs magasins de bricolage à travers la mise en demeure des enseignes qui ont ouvert leurs portes au public ce dimanche après-midi. Pour ce qui concerne la santé, secteur hautement mobilisé, les personnels ont rejoint la manifestation après un rassemblement devant le CHU Félix-Guyon à Saint-Denis.

La responsable de la CFTC Santé à La Réunion s’exprimait : « Des médecins, des internes, des cadres ont débrayé ce matin, c’est un fait rare. Ils protestent comme le personnel soignant contre le manque de personnels et de moyens. On supprime des postes, on supprime des lits et on nous demande de travailler plus. Ce n’est pas tenable. Comment un aide-soignant peut travailler entre 48 et 60 heures par semaine ? ».

Alors que les grands médias font le black-out sur la mobilisation dans la réunion, la mobilisation à l’Ile de la Réunion est significative que la lutte s’étend même, même dans les colonies, liant à la fois la question des retraites, mais la précarité des plus importante qui sévit à l’Ile de la Réunion où c’est la détermination et la combativité qui prime.




Mots-clés

La Réunion    /    Monde