^

Notre classe

Mouvement ouvrier

1900 salariés de Place du Marché licenciés après la liquidation de l’entreprise

Ce vendredi 13 janvier, l'entreprise Place du Marché a été déclaré en liquidation judiciaire par le tribunal de Lyon. Ce sont 1900 emplois qui vont être supprimés dans un contexte de crise énergétique et d'inflation.

lundi 16 janvier

Crédits photo : Jean-Philippe Ksiazek/AFP

Place du Marché, entreprise de la grande distribution travaillant dans la livraison de courses aux particulier, a été placé en liquidation judiciaire ce vendredi 13 janvier. Malgré plus d’une semaine de mobilisation des salariés, l’entreprise doit fermer ses portes suite au rejet des plans de redressement par le tribunal du commerce, engendrant la suppression de 1900 emplois.

C’est donc un véritable carnage social que les employés ont découvert par voie de presse. « Encore une fois, on a joué avec les salariés et le capital de certains passe avant des vies brisées », dénonçait Wafaa Kohily, déléguée syndicale CGT dans Libération.

Une liquidation que justifie la direction et le tribunal par une chute d’activité durant la pandémie, entraînant une baisse du chiffre d’affaires d’environ 40 millions d’euros. La direction pointe aussi une trop forte augmentation des prix de l’électricité, bien que l’entreprise aie touché un prêt garanti de l’État à hauteur de 40 millions d’euros.

Une réalité contrastée par les syndicats de l’entreprise qui pointe du doigt le changement de stratégie de vente depuis le rachat de l’entreprise par les frères Bahadourian, cofondateurs et actionnaires du géant de la grande distribution Grand Frais. « A maintes reprises, les représentants du personnel et les délégués syndicaux FO ont alerté lors des CSE sur le fait que l’entreprise se perdait dans un marché fortement concurrentiel et que les pseudos stratégies commerciales mises en avant puis retirées restaient inefficaces, rappelle Françoise Charentus déléguée syndicale FO de Place du marché dans un communiqué. La fédération CGT commerce dénonce aussi des « montages financiers qui ne servent que les intérêts de quelques actionnaires ».

Dans le même temps, les propriétaires de la Place du Marché, ont connu une augmentation considérable de leur fortune depuis 2020, avec un capital économique estimé par le magazine Challenges à 400 millions d’euros en 2020 et à 1,3 milliards d’euros aujourd’hui. Face à cette hypocrisie de la direction, les salariés en lutte revendiquent une prime supra-légale de licenciement à hauteur de 100.000 euros par salarié refusant le minimum légal d’indemnité que propose la direction.

La terrible situation que connaissent aujourd’hui les salariés de Place du Marché fait tristement écho au vaste plan de licenciement des 2600 salariée de l’enseigne de prêt-à-porter Camaïeu, après que sa liquidation ait été prononcée par le tribunal de commerce de Lille en octobre dernier. Contexte similaire d’une entreprise en difficulté en 2020 rachetée puis liquidée par une société spéculatrice qui, entre temps, a dégagé d’énormes profits sur le dos des salariés.

Si l’enseigne Place du Marché se déclare en faillite, c’est bien les actionnaires et les patrons du groupe qui sont responsables et bénéficient aujourd’hui de la situation. Ces derniers ayant des fortunes colossales, ils ont largement les moyens de payer les conséquences sociales de leurs agissements. Plus largement, dans un contexte de récession mondiale, les faillites et licenciements risquent de se multiplier. Le cas des salariés de Place du marché montre qu’il est urgent de défendre l’interdiction des licenciements pour qu’aucun travailleurs n’ai à payer la crise. Tout notre soutien aux travailleurs de Place du Marché !



Mots-clés

mouvement ouvrier   /    Licenciement(s)   /    Notre classe