^

Politique

Communiqué

3 ans de combat. La Justice tente d’étouffer l’affaire Adama : tous à Beaumont samedi !

Après 3 ans de lutte sans relâche pour la justice et un acharnement scandaleux contre la famille Traoré, les 3 gendarmes responsables de la mort d'Adama au commissariat de Beaumont-sur-Oise le 19 juillet 2016 n'ont pas passé une seule nuit derrière les barreaux. Nous appelons nos lecteurs à manifester nombreux ce samedi 20 juillet à Beaumont-sur-Oise contre l'impunité policière.

mercredi 17 juillet

Photo : O Phil des Contrastes

Nous relayons ci-dessous le communiqué de la famille Traore, qui montre toutes les entraves mises en oeuvre par la Justice pour tenter d’étouffer l’affaire, ainsi qu’un message d’Assa Traore à nos lecteurs.

"Suite au déplacement du comité Vérité pour Adama au palais de justice le 3 juillet 2019, les juges d’instruction ont reçu la famille le 15 juillet 2019.

Depuis que l’enquête a été relancée grâce à l’expertise de synthèse réalisée par des professeurs de médecine à la demande de notre avocat, différentes investigations ont été réalisées à la demande de la famille Traore.

Parmi ces actes, pour la première fois en trois ans d’instruction, des investigations techniques ont été effectuées afin de calculer la distance parcourue par Adama Traore entre le lieu où il a pris la fuite et le lieu de son interpellation.

Il ressort de ces investigations que la distance à vol d’oiseau entre ces deux lieux est d’environ 450 mètres.

Ces investigations élémentaires, effectuées seulement trois ans après les faits à la demande de la famille Traore, invalident totalement l’expertise du collège d’experts désigné par les juges d’instruction. Ceux-ci avaient affirmé qu’Adama Traore avait fourni un effort intense durant 15 minutes avant d’être interpellé.

Pour parcourir 450 mètres en courant, il suffit pourtant d’environ 2 minutes.

A l’incompétence médicale des experts désignés par les juges s’ajoute une méconnaissance factuelle. Le misérable travail réalisé par ces experts doit être définitivement écarté de l’enquête judiciaire.

Il n’est pas normal que les juges d’instruction aient refusé la reconstitution demandée par la famille Traore depuis deux ans car cet acte aurait permis d’obtenir des éléments sur le trajet d’Adama et aurait évité les fausses affirmations des experts.

Il n’est pas normal que les juges aient pu envisager de clôturer l’enquête sans que ces investigations aient été réalisées.

Les nouvelles investigations, ainsi que celles qui seront faites à la rentrée, démontrent que seules la famille Traore recherche la vérité dans cette affaire.

Tous les actes nécessaires seront exigés par la famille jusqu’à ce que la vérité éclate.

La seule expertise médicale de synthèse réalisée sur la base d’éléments factuels exacts est celle effectuée par des professeurs de médecine à la demande de notre avocat. Cette expertise met clairement en avant l’interpellation comme cause du décès.

Si les juges d’instruction respectaient la loi, les gendarmes seraient immédiatement mis en examen et renvoyés devant une Cour d’assises.

Malheureusement, les juges préfèrent continuer à privilégier l’étouffement et le pourrissement de l’enquête en décidant d’ordonner une sixième expertise médicale, laquelle a été annoncée au mois d’avril et n’a toujours pas commencé à ce jour.

Nous demandons solennellement aux juges d’instruction de respecter la loi et de considérer la famille Traore comme tout citoyen ayant le droit à la justice.

Rdv le 20 juillet à Beaumont pour la Marche Adama ✊️"

.