×

Grève du 31 janvier

31 janvier : mobilisation massive dans les raffineries, de nombreux sites à plus de 80% de grévistes

Dans la pétrochimie, la journée de mobilisation de ce 31 janvier contre la réforme des retraites est une nouvelle fois extrêmement suivie avec des taux de grévistes supérieurs à 80% dans de nombreuses raffineries.

Gabriel Ichen

31 janvier 2023

Facebook Twitter

Comme le 19 janvier, la deuxième journée de mobilisation nationale contre la réforme des retraites est très suivie dans le secteur de la pétrochimie. Ce matin, la CGT TotalEnergies annonce ainsi des taux de grévistes allant jusqu’à 100%, avec une mobilisation très élevée y compris dans les raffineries ExxonMobil.

En ce qui concerne Total, sur les quarts du matin, la CGT comptabilise 100 % de grévistes sur le dépôt de Flandres, 90 % de grévistes à la raffinerie de la Mède (Bouches-du-Rhône) où les expéditions de carburant ont été bloquées ; entre 60 et 80 % de grévistes à la raffinerie de Feyzin (Rhône) ; 68% de grévistes à la raffinerie de Total Normandie. À noter également 90 % de grévistes à la raffinerie de Donges (Loire-Atlantique), à nouveau extrêmement mobilisée alors que la grève pour les salaires à l’automne y avait été moins suivie.

En dehors de Total, on compte également 90% de grévistes à la raffinerie ExxonMobil de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) où toute sortie de carburant est interrompue que ce soit par pipe, wagon ou camion. A noter l’entrée dans la bataille des raffineurs de Lavera (Petroineos), dans les Bouches-du-Rhône, qui n’étaient pas mobilisés jusqu’alors.

Dans la pétrochimie, la CGT annonce 70% de grévistes à Feyzin, 78% de grévistes à Normandie et 100% de grévistes à Oudalle (huiles). En ce qui concerne les principaux dépôts pétroliers les chiffres sont également très élevés avec 100 % de grévistes au Havre et au dépôt de Flandres et 50% de grévistes à Grandpuits (Seine-et-Marne).

Pour Alexis Antonioli, secrétaire du syndicat CGT de la plateforme Normandie ces chiffres confirment « encore une fois que les travailleurs au sein de la coordination Total et de la branche pétrole rejettent majoritairement cette réforme. Surtout que dans nos métiers on finit notre carrière dans un état de santé dégradé avec le dos cassé. C’est pourquoi il est inadmissible de toucher à l’âge légal de départ ».

Mais selon le militant CGT, ces nouveaux chiffres importants devront se concrétiser dans un véritable plan de bataille capable d’imposer un véritable rapport de force pour faire reculer le gouvernement. Ce que se refuse à faire l’intersyndicale pour le moment. En ce sens, Alexis Antonioli note : « quand on lit ce que dit Berger on peut être inquiet de la conduite de cette grève par les grandes confédérations, on va sûrement nous reproposer des journées saute-moutons. L’intersyndicale se contente de journée saute-moutons voire peut-être des mobilisations le samedi !

C’est la reconductible qu’il faut mettre sur la table en coordination avec les différents secteurs stratégiques en s’adressant au reste de la population et notamment les travailleurs les plus précaires. En posant d’autres revendication comme l’indexation des salaires. L’objectif est de faire tomber cette réforme mais aussi obtenir la retraite à 60 ans et 55 ans pour les métiers pénibles. 62 ans c’est déjà trop tard ».


Facebook Twitter
Éducation : la grève du 22 avril ne peut rester isolée, il faut un plan pour élargir la lutte !

Éducation : la grève du 22 avril ne peut rester isolée, il faut un plan pour élargir la lutte !

SNCF : 300 personnes en soutien à Régis, menacé de licenciement pour avoir dénoncé des VSS

SNCF : 300 personnes en soutien à Régis, menacé de licenciement pour avoir dénoncé des VSS

Roissy : face à la pression patronale, les salariés d'un sous-traitant de Sixt en grève reconductible

Roissy : face à la pression patronale, les salariés d’un sous-traitant de Sixt en grève reconductible

100€ à débourser pour accéder à son CPF : le gouvernement fait à nouveau payer les travailleurs

100€ à débourser pour accéder à son CPF : le gouvernement fait à nouveau payer les travailleurs

« Ils veulent museler toute contestation ». La CGT Fleury Michon appelle à la grève contre la répression

« Ils veulent museler toute contestation ». La CGT Fleury Michon appelle à la grève contre la répression

5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

Toulouse. Marche blanche en mémoire d'Adrien, employé de l'ATPA-SPA en lutte contre la maltraitance animale

Toulouse. Marche blanche en mémoire d’Adrien, employé de l’ATPA-SPA en lutte contre la maltraitance animale