^

Politique

Hausse des prix... et des profits

+4,6 milliards de bénéfices : Total s’engraisse sur la hausse des prix du carburant

Dans un contexte de flambée des prix de l’énergie et de forte baisse du pouvoir d’achat, Total a annoncé avoir multiplié ses profits par 23 au troisième trimestre 2021 par rapport à 2020. Des profits indécents alors que 60% des français annoncent se chauffer moins pour des raisons économiques.

jeudi 28 octobre

Crédit photo : Conseil d’administration de Total/AFP

Dans un communiqué de presse publié jeudi 28 octobre, Total annonce avoir multiplié ses profits par 23 entre le troisième semestre 2020 et le troisième semestre 2021. Ces profits faramineux atteignent ainsi 4,6 milliards d’euros pour ce trimestre. Cet argent passe directement dans la poche des actionnaires. En effet, l’entreprise a annoncé dans la foulée le versement du troisième acompte sur dividendes de l’année.

Si 2020 avait été marqué par des profits de l’entreprise en recul en raison du Covid, Total tire pleinement partie de la hausse des prix de l’énergie due à la « reprise » post-covid en augmentant simultanément ses marges et sa production d’hydrocarbures. Dans son communiqué, Total assume pleinement d’instrumentaliser la hausse des prix : « Les prix du gaz en Asie et en Europe, en hausse de plus de 85% par rapport au trimestre précédent, ont atteint des niveaux inédits, et les prix du pétrole sont en hausse de 7%, poursuivant leur appréciation régulière depuis un an. TotalEnergies réalise ainsi un résultat net ajusté de 4.8G€ en hausse de 38% par rapport au deuxième trimestre de 2021 », même si elle l’exprime de manière plus diplomatique qu’en juillet dernier, où elle affirmait carrément que « Ce trimestre, TotalEnergies tire pleinement parti du prix des hydrocarbures élevés »

Ces profits se font non seulement sur le dos de la majorité des travailleurs de l’entreprise, qui n’ont pas vu la couleur de cet argent, mais également sur le dos de la population en général. En effet, les hausses des prix du carburant et du gaz dont profite l’entreprise pèsent de plus en plus sur les personnes alors que les salaires stagnent. Ainsi, d’après le médiateur national de l’énergie, 60% des français annoncent moins se chauffer par manque de moyen, alors que déjà 20% des personnes ont souffert du froid chez eux l’hiver dernier, des chiffres en très nette augmentation cette année. 

Ces profits faramineux de Total alors que les hausses des prix mettent en danger des millions de personnes révèlent l’indécence des capitalistes et de leur État, qui voudraient nous faire payer leur crise au travers de ces hausses de prix mais aussi de « réformes » anti-sociales comme celle de l’assurance chômage ou des retraites.

Comme nous l’affirmions dans l’un de nos derniers éditorial, contre la destruction des conditions de vie et de santé de millions de personne en raison de la hausse des prix et de la stagnation des salaires, aujourd’hui c’est bien un blocage des prix de l’énergie et une indexation des salaires sur les prix qu’il faut revendiquer pour empêcher le patronat et l’État de nous faire payer les hausses des tarifs de l’énergie ! Et face aux miettes qu’il nous laisse, rien à attendre du gouvernement. C’est directement dans les poches des patrons qui se gavent sur le dos des travailleurs qu’on doit arracher ces revendications. Avec un plan de bataille pour coordonner les nombreuses mobilisations qui émergent dans plusieurs secteurs sur les salaires et les conditions de travail, à l’image de la grève victorieuse à Granger Frère qui ont obtenu en 2 jours une hausse de tous les salaires face à la flambée des prix.




Mots-clés

Prix de l’énergie   /    Industrie   /    Carburants   /    Total   /    Politique