^

Monde

Europe Forteresse

Quatre enfants retrouvés morts sur les côtes libyennes : un drame de plus en Méditerranée 

Présents à bord d’une embarcation qui a coulé en haute mer, quatre enfants âgés de 5 à 10 ans ont été retrouvé sans vie sur les côtes libyennes. Un nouveau drame alors que plus de 1000 personnes sont mortes en Méditerranée cette année, conséquence tragique de la répression et de la fermeture des frontières exercée par l’Union Européenne à l’encontre des migrants.

samedi 19 décembre 2020

REUTERS/Hani Amara/File Photo

En Libye, l’actualité a fourni une nouvelle illustration du drame qui se joue en Méditerranée .D’après L’Orient Le Jour, et Infos migrants, une association humanitaire, les corps de quatre enfants migrants auraient en effet été retrouvés morts sur une plage libyenne. Agés de 5 à 10 ans, ils ont été découverts par des sauveteurs, dans la région de Zawiya, à l’ouest de la capitale Tripoli. Ces enfants sont morts dans le naufrage d’une embarcation comportant trente passagers en haute mer, il n’y a pour l’instant pas d’informations « sur le sort des autres victimes, leur nationalité ou leur point de départ », comme le précise L’orient le jour ;

Une telle affaire rappelle évidemment la tragédie d’Aylan, un jeune enfant syrien retrouvé mort sur une plage, qui avait ému l’opinion européenne et sensibilisé sur le sort des migrants. Cinq ans après, la Méditerranée est toujours un cimetière et ces drames continuent d’avoir lieu régulièrement. Cette année, on estime déjà que plus de 1000 migrants ont péri en Méditerranée, un montant forcément en dessous de la réalité, tant il est difficile d’estimer leur nombre, eux qui sont contraints à la clandestinité pour survivre à la violence des autorités des deux côtés de la frontière.

Sur ces 1000 morts, plus de 700 auraient tenté de rejoindre l’Europe depuis la Libye, comme l’ont fait les quatre enfants retrouvés sans vie cette semaine. Il s’agit en effet de la principale route empruntée par les migrants, qui se trouve donc au cœur du dispositif de répression menée par l’Union Européenne, appuyée par les autorités libyennes. Mercredi dernier, ce sont par exemple 126 personnes migrantes, dont 28 enfants, qui ont été interceptées en mer, comme le révèle Infos Migrants depuis, elles ont toutes été placées en détention. Alors qu’ils tentent de parcourir les 300 kilomètres qui séparent la Libye des côtes italiennes dans des embarquements de fortune, les migrants doivent en plus éviter les gardes-côtes, nombreux à patrouiller dans la région. Loin d’être de simples accidents, les drames comme la mort de ces quatre enfants découlent donc directement des politiques répressives de l’Union Européenne contre les migrants. En voulant consolider une Europe forteresse, ce sont des hommes et des femmes qui périssent chaque jour en Méditerranée. 

Et lorsqu’ils arrivent à atteindre l’Europe, les exilés sont constamment harcelés par les forces de répression, comme on a pu le voir il y a deux semaines Place de la République, où un camp de migrant a été violemment évacué, alors que les sans papiers n’avaient aucune solution d’hébergement. De la militarisation de la frontière méditerranéenne à la violence de la police contre les exilés, il y a là une même politique raciste et impérialiste qui fait des centaines de victimes chaque année, y compris des enfants. Face à la politique meurtrière de fermetures des frontières, il faut ouvrir les frontières tout de suite et accueillir tous les migrants, sans restriction ; qu’ils fuient les guerres, les dictatures ou la misère. Il n’y a pas d’autre moyen d’en finir avec la barbarie des morts dans les mers.




Mots-clés

Migrants   /    Ouvrons les frontières   /    Union Europénne   /    Sans-papiers   /    Monde