^

Notre classe

Energie

48h puis 72h de grèves et d’actions : la CGT Énergie rejoint les dates des raffineurs

Après une mobilisation historique ce jeudi, la CGT Energie a appelé aujourd’hui à intensifier le mouvement en rejoignant le calendrier des raffineurs par des séquences de grève et d'actions locales de 48h puis 72h.

vendredi 20 janvier

Chez EDF, la journée du 19 janvier a été historique : selon les syndicats, 30 742 grévistes auraient été dénombrés, sur 52 736 salariés. Une journée très suivie dans les centrales nucléaires, où 13 000 des 19 000 salariés se sont mis en grève.

Dans ce contexte, l’appel de l’intersyndicale à une journée de grève de 24h isolée le 31 janvier prochain n’a visiblement convaincu personne. C’est donc du côté de l’appel des syndicats CGT de la branche pétrole que les syndicats de l’énergie se sont tournés.

Fabrice Coudour, secrétaire fédéral de la CGT Energie, a en effet appelé sur BFM TV ce vendredi à suivre l’appel à la grève du 31 janvier sans s’y limiter. « On a publié un plan de bataille pour construire la reconductibilité de la grève avec les grévistes dès les lendemains du 19 janvier. On appellera bien sûr au 31, mais on organise aussi la grève reconductible, avec des modalités disparates, avec des moments forts les 26-27 janvier mais aussi les 6-7-8 février. » a-t-il expliqué.

Canal Telegram : @revolution_permanente

Dès le 13 janvier, la fédération avait annoncé qu’elle proposerait toutes les méthodes de luttes aux salariés : baisses de production, arrêts des stockages, énergie gratuite, non déchargement des méthaniers, entre autres.

L’appel de la fédération de l’Energie vient renforcer celui des raffineurs, créant de fait un axe fort entre deux secteurs qui s’étaient massivement mobilisés à l’automne pour leurs salaires, pour une stratégie qui ne soit pas celle de journées isolées, mais appelle à une de montée en puissance vers une grève reconductible.

Si, pour l’instant, les actions qui seront mises en œuvre les 26 et 27 janvier ne sont pas encore déterminées dans toutes les entreprises de l’énergie, chez EDF, c’est au moins 5 centrales sur 18 qui seront en grève le 26 janvier, d’après une source syndicale. Sur cette date, l’énergie se mobilisera par ailleurs aux côtés des Ports et docks, dont la fédération CGT a appelé à une grève de 24 heures.



Mots-clés

Mouvement des retraites 2023   /    Prix de l’énergie   /    CGT Mines-Energie   /    Réforme des retraites   /    mouvement ouvrier   /    Grève   /    Notre classe