^

Politique

Foutage de gueule

5 ans après la Loi Travail, Myriam El-Khomri pointe "un manque de reconnaissance des salariés"

Architecte de la Loi Travail, l'ancienne Ministre du travail Myriam El Khomri est connue de tous comme la figure d'une des plus grosses attaques sur les droits des travailleurs de la décennie. Mais c'est pourtant sans sourciller qu'elle a affirmé que "le mal français c'est le manque de reconnaissance des salariés".

jeudi 3 juin

Invitée du Big Bang des entreprises, série de débat libéral organisée par Le Figaro, l’ancienne ministre du Travail sous François Hollande serait passée inaperçue si ce n’était pas pour une petite phrase à l’égard des salariés qu’elle pense souffrir d’un mal de reconnaissance en France

Autour d’une discussion sur les leçons à tirer de la pandémie, l’ancienne ministre a en effet affirmé que "le mal français c’est un manque de reconnaissance des salariés français par rapport aux salariés britanniques ou allemands". Une phrase pleine de cynisme lorsque son autrice n’est autre que l’architecte de la Loi Travail, à savoir une des pierres angulaires en droit du travail de la série de réformes anti-sociales. 

Pour saisir la teneur du mépris de Myriam El-Khomri, il faut rappeler les axes principaux d’une loi qui aura engendré un mouvement d’ampleur en 2016. De fait, c’est elle qui a donné la primauté à l’accord d’entreprise, facilitant ainsi la marge de manoeuvre du patronat pour attaquer les acquis de leurs salariés. c’est aussi elle qui octroie par ce biais là, la possibilité pour les entreprises de ne majorer que de 10% les heures supplémentaires. C’est encore cette loi-ci qui ouvre la voie à la dérogation à la durée maximale hebdomadaire de travail dans certains secteurs. 

Ainsi, entendre par l’ancienne ministre du Travail que les salariés manquent de reconnaissance en France est au mieux une mauvaise blague, mais c’est plus certainement du mépris éhonté. Car celle qui ne connaissait pas en 2015 le nombre de renouvellement possible pour un CDD s’est également illustrée sur le plateau du Figaro en estimant qu’on "a brutalement découvert des activités, des métiers essentiels, et on s’est rendu compte qu’on ne les gratifiait pas de la reconnaissance qu’ils méritaient". Un discours mielleux qui cache en réalité une insulte aux travailleurs de la 1e et de la 2e ligne, qui hors période de pandémie, sont tout aussi essentiels pour faire tourner la société, et ce avec des conditions de travail misérables. Un élément que Myriam El-Khomri semble dénoncer, mais qui ne semblait pas la choquer lorsqu’elle était Ministre du Travail sous Hollande et qu’elle a réduit la majoration des heures supplémentaires. 




Mots-clés

Code du Travail   /    Myriam El Khomri   /    loi travail   /    Loi El Khomri   /    Politique