^

Politique

Front unique !

5 décembre : la CFDT-Cheminots appelle (finalement) à la grève reconductible !

Après avoir tergiversé pendant de nombreux jours, la CDFT Cheminots confirme le dépôt de son préavis de grève reconductible, et appelle les cheminots à faire grève dénonçant « le choix de l'irresponsabilité » du gouvernement.

lundi 2 décembre

Après de nombreuses tergiversations, la CFDT-Cheminots s’engage définitivement dans la grève reconductible. Annoncé le 21 novembre, puis déposé le 27 novembre, la CFDT-Cheminots a appelé ce lundi « tous les cheminots à se mettre en grève reconductible » ce jeudi 5 décembre. Avec cet appel, le syndicat rejoint ainsi l’appel à la grève reconductible de la CGT, UNSA, Sud-Rail et de Force Ouvrière formant ainsi un front uni contre la réforme des retraites.

Face au refus de toute concession de la part du gouvernement, le syndicat représentatif (18% des conducteurs de train) a décidé de rejoindre les rangs sous pression de la base.

Mais ne nous y trompons pas, l’appel à la grève reconductible de la CFDT Cheminots n’est pas contre la réforme des retraites. "La CFDT a ses propres revendications, ce n’est pas un appel contre la réforme des retraites, c’est un appel sur la base des revendications CDFT qui visent à rassurer les cheminots par rapport à une réforme qui peut remettre en causer les régimes spéciaux". Dans un tract, le syndicat appelle les salariés à « montrer au gouvernement leur détermination à défendre les spécificités de (leurs) métiers » maintenant dans son appel un fort caractère corporatiste.

Cet appel fait suite au refus par le gouvernement de son appel à négocier et y compris présentait sa disposition à « atténuer le blocage ». « L’appel urgent à la négociation lancé par la CFDT-Cheminots au travers de son préavis n’a pas été saisi par le gouvernement. Celui-ci a refusé de clarifier sa position et de répondre aux légitimes attentes des cheminots. En choisissant le conflit, le gouvernement fait le choix de l’irresponsabilité », dénonce le quatrième syndicat représentatif de la SNCF.

Pour La CFDT-Cheminots, le gouvernement « veut jauger le niveau de mobilisation des cheminots pour mesurer le rapport de force au lieu de mettre ses propositions sur la table ». Pour autant, le syndicat continue à être favorable à la « clause du grand-père » chez les cheminots comme en témoigne son interpellation du gouvernement au « maintien des droits » du régime spécial de retraite des cheminots déjà embauchés.

Au vu des multiples tergiversations, les cheminots à la base se devront d’imposer leur décision et leur propre calendrier à leurs directions et empêcher tout enfermement dans des revendications uniquement corporatiste. Pour imposer une défaite à Macron, l’unité à la base des cheminots sera fondamentale, de même que l’auto-organisation dans des AG pour que les cheminots imposent leur propre issue au mouvement.




Mots-clés

CFDT   /    Politique