^

Jeunesse

Construisons la grève générale !

9 janvier : un cortège jeune combatif aux côtés des grévistes

Jeudi 9 janvier à Paris, des centaines de jeunes se sont réunis pour former un cortège combatif aux côtés des travailleurs.

vendredi 10 janvier

Ce jeudi en début d’après-midi, dès 12h30 à l’angle du Boulevard de Magenta et de la rue de Nancy, de nombreux jeunes se sont donné rendez-vous pour former un cortège afin de battre le pavé aux côtés des grévistes contre la réforme des retraites, mais aussi contre la précarité étudiante.

Le 8 novembre, Anas, étudiant à Lyon, s’était immolé devant le CROUS de la ville après avoir posté une lettre sur les réseaux sociaux dans laquelle il dénonçait une précarité qui tue, le manque de bourses pour pouvoir survivre, mais aussi “un libéralisme qui crée des inégalités” et “Macron, Hollande, Sarkozy et l’UE” d’être responsable de son geste, avant d’appeler à la lutte “pour en finir définitivement avec tout ça”. Ainsi cet acte politique avait mis sur le devant de la scène les conditions indécentes dans lesquelles les étudiants devaient s’efforcer d’étudier, tout en cumulant des jobs précaires.

Aussi, ce projet de réforme des retraites, en reculant l’âge de départ par l’instauration dans le projet de loi d’une règle imposant un principe d’”équilibre” financier, assure aux jeunes de rentrer plus tardivement sur le marché du travail et promet d’étendre encore cette période d’attente susceptible de produire une précarité d’autant plus importante. S’ajoute à cela la réforme de l’assurance chômage qui rend plus contraignant l’accès aux droits au chômage - une véritable “chasse aux pauvres”. Par ailleurs, les offensives du gouvernement se poursuivent avec la mise en place d’un nouveau mode de calcul, à la baisse, des APL d’ici le 1er avril 2020 pour des mesures d’économie : “Au total, il prévoit une économie de 1,2 milliard d’euros pour la CAF. 1,2 million de Français devraient donc voir leur allocation baisser, et 600.000 devraient même sortir du dispositif” relève Le Figaro.

Dans un contexte marqué par les offensives néolibérales du gouvernement cristallisées dans le projet de réforme des retraites, mais aussi par la grève inédite de la RATP et de la SNCF depuis plus d’un mois, toujours soutenue par une majorité de Français, de nombreux jeunes se battent aux côtés des grévistes, se déplacent sur les piquets à 4h du matin, et affrontent avec eux la répression qui s’abat sur tous ceux qui se soulèvent pour un monde sans précarité.

C’est dans ces coordonnées que jeudi, des centaines de jeunes ont manifesté et scandé des slogans pour que la grève se généralise à tous les secteurs. Arrivés à St-Lazare, ils ont une nouvelle fois fait face à des charges des forces de répression très violentes accompagnées de tirs de gaz lacrymogènes qui ont atterri au sein même du cortège. Mais contre la grenade et la matraque, les jeunes présents hier à cette journée de grève et de manifestation interprofessionnelle ont affiché un profil combatif - prenant une importance particulière au moment où les universités commencent à faire leurs rentrées et où les étudiants auraient toutes les raisons de rentrer massivement dans la bataille.




Mots-clés

Mouvement des retraites 2019   /    Grève décembre 2019   /    Réforme des retraites   /    mouvement étudiant   /    Grève   /    Lycées   /    Université   /    Jeunesse