×

Racisme d'Etat

« A 66 ans on me propose une retraite à 83 euros », Mariama, aide à domicile

S’il est déjà très compliqué pour les travailleurs immigrés de toucher une retraite à taux plein dans le système actuel, la réforme du gouvernement va durcir cette situation. Mariama, aide à domicile et membre du Collectif des sans-papiers du 75, témoigne s'être vu proposer une retraite à 83 euros.

23 janvier 2023

Facebook Twitter

Rejetée massivement par la population, cette réforme des retraites serait une attaque pour l’ensemble des travailleurs, nous condamnant à travailler plus longtemps et à des pensions plus faibles. Mais certains secteurs du monde du travail en feraient encore plus violemment les frais. C’est particulièrement le cas des travailleuses et travailleurs étrangers, qui sont déjà les grands perdants du système actuel de retraite.

Périodes travaillées dans les pays d’origine non prise en compte, sur-représentation dans les métiers pénibles aux forts taux d’accidents du travail, mais aussi périodes de travail non déclarées faute de titre de séjour sont autant d’embûches qui éloignent ces travailleurs du droit à une retraite digne.

Je m’appelle Mariama, je viens d’avoir 66 ans et j’ai été aide à domicile pendant 12 ans. Suite à un accident du travail j’ai dû me mettre en arrêt, puis j’ai déposé mon dossier de retraite. Après 12 ans de travail en France, la retraite qu’on vient de me proposer s’élève à 83,73 euros ! Comment je suis supposée vivre avec ça ?

C’est très important de parler de la situation des travailleurs immigrés et de comment cette réforme des retraites va nous pénaliser encore plus durement. Prenons l’exemple d’une personne qui arrive en France à 30 ans, qui attend encore 10 ans pour avoir des papiers et donc qui commence à cotiser à 40 ans, combien d’années ensuite va t-elle devoir travailler pour avoir droit à une retraite ?

Avec les durées de cotisations imposées c’est impossible, et tout le monde le sait.

En plus, nos métiers sont parmi les plus pénibles ! Dans mon cas par exemple, c’est mon travail qui m’a rendu inapte. A certains moments, je n’étais même plus capable de tenir une cuillère, c’était devenu impossible pour moi. C’est pour ça que le médecin du travail m’a mise en arrêt.

J’ai les mains qui tremblent, c’est handicapant parce que je n’arrive pas à attraper quoi que ce soit, donc je casse très facilement les choses chez moi. Puis d’un statut d’accidentée du travail, je suis passée au statut retraité, et là, en découvrant le montant de ma retraite, j’ai été choquée de voir que je n’aurais même pas de quoi payer mon loyer et me nourrir. A quoi ça sert d’avoir travaillé alors ? Nous les africains, on est quoi dans ce pays ? Quand ils manquent de main d’œuvre ils sont contents de nous trouver pour faire ces métiers pénibles, mais ensuite voilà comment nous sommes traités.

Canal Telegram : @revolution_permanente

Facebook Twitter
Islamophobie : Darmanin veut expulser le président de la mosquée de Pessac pour son soutien à la Palestine

Islamophobie : Darmanin veut expulser le président de la mosquée de Pessac pour son soutien à la Palestine

Répression sanglante : la police tue par balle un kanak après la visite de Macron

Répression sanglante : la police tue par balle un kanak après la visite de Macron

Circulaire Moretti : l'Etat se prépare à condamner massivement les Kanak

Circulaire Moretti : l’Etat se prépare à condamner massivement les Kanak

Islamophobie : Edouard Philippe veut un droit d'exception pour les musulmans

Islamophobie : Edouard Philippe veut un droit d’exception pour les musulmans

Interdiction de Tik Tok : le gouvernement peine à défendre sa répression coloniale devant le Conseil d'Etat

Interdiction de Tik Tok : le gouvernement peine à défendre sa répression coloniale devant le Conseil d’Etat

Survie : « La lutte anticoloniale du peuple kanak est une lutte pour redevenir maître de leur propre destin »

Survie : « La lutte anticoloniale du peuple kanak est une lutte pour redevenir maître de leur propre destin »


5 mai 1988 : quand l'armée française massacrait les indépendantistes dans la grotte d'Ouvéa

5 mai 1988 : quand l’armée française massacrait les indépendantistes dans la grotte d’Ouvéa


Toulouse. Le 18 mai, une journée solidaire pour exiger un logement pour tous !

Toulouse. Le 18 mai, une journée solidaire pour exiger un logement pour tous !