^

Notre classe

Violences policières

A Toulouse, les CRS chargent la manifestation des soignants. Au moins une interpellation

Ce 16 juin, à Toulouse, des milliers de soignants et de soutiens étaient dans la rue. Les CRS ont chargé les manifestants, avant de tirer des gaz lacrymogènes. Au moins un manifestant a été interpellé.

mardi 16 juin

C’est au niveau du Pont Neuf, devant l’hôpital La Grave, que les personnels soignants et leurs soutiens ont été bloqués par les forces de répression à Toulouse, ce 16 juin. Dans une charge impressionnante, les CRS ont tapé dans le tas, envoyant leur habituel florilège de gaz lacrymogènes.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, au moins un manifestant a été interpellé suite à cette charge.

Une action répressive d’envergure qui se déroule quelques minutes seulement après les actes de répression par la police de la manifestation des soignants à Paris, qui elle aussi a réussi des milliers de personnes. Héros hier, alors que le gouvernement n’a eu de cesse d’afficher une prétendue gratitude envers les personnels hospitaliers, c’est aujourd’hui la répression policière qui s’abat sur ces mêmes soignants qui étaient en première ligne contre le Covid19. Des images qui se passent de commentaires, et qui démontrent bien qu’il ne sera possible d’obtenir des victoires qu’en imposant un rapport de force conséquent face à Macron et au patronat. Contre les violences policières, contre les licenciements, pour l’obtention de moyens dans l’hôpital public et pour tout le reste.




Mots-clés

Santé   /    secteur santé   /    Toulouse   /    Violences policières   /    Notre classe