^

Monde

Cynisme impérialiste

Cynisme impérialiste. A la demande des Etats-Unis, l’ONU suspend la Russie du Conseil des droits de l’homme

Avec 93 votes pour, 24 votes contre et 53 abstentions, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, a décidé de suspendre la Russie de son organisme. Les États-Unis et les grandes puissances européennes utilisent la guerre réactionnaire menée par la Russie en Ukraine pour la suspendre cette instance alors qu’eux même ont une longue histoire de crimes de guerres et d’invasion.

vendredi 8 avril

Une telle décision n’a jamais été évoquée concernant les crimes commis par les États-Unis lors de l’invasion de plusieurs pays, comme l’Irak, l’Afghanistan, ou bien encore contre le véritable centre de torture qu’est la prison américaine de Guantánamo.

De même pour l’État d’Israël, également membre de ce Conseil des droits de l’homme, qui a voté pour la suspension de la Russie et contre qui, malgré les innombrables crimes commis contre le peuple palestiniens - qui se multiplient aujourd’hui - malgré les nombreuses tortures dans les prisons israéliennes et les bombardements de la bande de Gaza, aucun pays impérialiste n’a présenté de motion de suspension.

Ces deux seuls exemples, témoignent du cynisme impérialiste. Ce qui n’annule en rien les actions criminelles de Poutine. L’invasion en Ukraine, ou bien encore les images des massacres massifs en Tchétchénie ne peuvent être oubliés ou omis.

En effet, au-delà de la guerre de l’information qui accompagne la guerre en Ukraine, il est clair que les bombardements ordonnés par Poutine et les actions de ses troupes sur le sol Ukrainien sont responsables de meurtres (en plus de la souffrance des millions de réfugiés). Et, dans le même temps, des vidéos circulent sur la façon dont les membres du bataillon ukrainien Azov (un mouvement nationaliste d’extrême droite dont de nombreux membres sont carrément des nazis) assassinent les soldats russes qui se rendent.

Si la Russie continue de disposer d’un siège au conseil, dans l’attente d’une enquête par les Etats membres, sa suspension ne lui permet ni de voter, ni de présenter de résolutions, ou intervenir sur les questions en jeu.

L’un des derniers pays ayant été suspendu du Conseil est la Libye, lorsque Muhamar al-Kadhafi était au pouvoir, après la répression des mobilisations dans le cadre du Printemps arabe. C’est précisément dans ce pays que les États-Unis sont intervenus militairement, soutenant les forces qui ont fini par assassiner le dictateur libyen, après quoi le Conseil avait levé la suspension.

En ce sens, la décision de suspendre la Russie démontre bien le cynisme et l’hypocrisie des pays impérialistes. D’autant que cette décision intervient dans un contexte de durcissement des sanctions contre la Russie, et que les puissances impérialistes et notamment les Etats-Unis cherchent à consolider le front impérialiste autour d’une rhétorique dénonçant les « crimes de guerre » de la Russie.



Mots-clés

Guerre en Ukraine   /    Impérialisme   /    ONU   /    Russie   /    Etats-Unis   /    Monde