^

Jeunesse

Contre la sélection et la réforme du lycée

A la veille de Parcoursup 2019, où en est la mobilisation lycéenne ?

Ce mardi 18 décembre, la nouvelle journée de mobilisation nationale des lycéens apparaît en demi-teinte. Si on compte une baisse de la participation et des blocages, certains lycées restent très mobilisés. A la veille des vacances et de l'ouverture de Parcoursup 2019, son rejet est majoritaire.

mercredi 19 décembre 2018

Image : "blocus" du lycée Mozart au Blanc-Mesnil

Nouvelle journée de mobilisation des lycéens ce mardi 18 décembre. Voilà bientôt trois semaines que les lycéens sont mobilisés et bloquent leurs lycées pour protester contre la réforme du lycée et Parcoursup. Le #MardiNoir 11 décembre avait marqué l’apogée de la mobilisation avec plus de 450 établissements bloqués dans toute la France, en partie liée à l’exceptionnelle répression des lycéens de Mantes-la-Jolie. A quelques jours des vacances de fin d’année, les chiffres du ministère sont en baisse. Les points chauds lycéens demeurent en Bretagne et à Rennes ou encore à Toulouse. A Foix, dans l’Ariège, des lycéens manifestaient ce mardi aux côtés des gilets jaunes. En région parisienne, le lycée Romain Rolland d’Ivry-sur-Seine ou encore le lycée Mozart du Blanc-Mesnil étaient également bloqués.

Les différentes académies commençaient à dévoiler la carte des « enseignements de spécialité » qui seront proposés, lycée par lycée, à la rentrée prochaine. La réforme entérine la fin des filières pour appliquer des spécialités différentes d’un établissement à un autre. Pour de nombreux enseignants et lycéens, la logique de spécialisation précoce et de mise en concurrence des établissements devrait rapidement aggraver les inégalités socio-spatiales déjà importantes. Dans les zones rurales, en vertu du fait que les lycées proposeront une carte de spécialité limitée, on craint des « désert éducatif » et l’absence de choix pour les lycéens.

Malgré une mobilisation en baisse, dans le sillage des gilets jaunes, les lycéens restent mobilisés contre la réforme du bac et l’instauration de Parcoursup en espérant recul total du gouvernement.
En région parisienne, à Toulouse, Marseille ou à Lyon, plusieurs lycées ont été à nouveau bloqués mardi et plusieurs centaines de lycéens se sont joints aux manifestations.

« Parcoursup nous inquiète parce que pour nous, les banlieues mises à l’écart. On bloque aussi pour les bavures policières. Il y a des arrestations inutiles sans raison valable » témoigne une lycéenne de Champigny (94).

En effet, la répression des lycéens est digne d’une dictature : arrestations, passages à tabac,gardes à vues, humiliations et mutilations. Une méthode utilisée par le gouvernement contre l’ensemble de la contestation sociale dans le pays. Cependant, les lycéens voient bien la nécessité de se mobiliser tous ensemble : « Les Gilets jaunes, même si je ne suis pas d’accord avec toutes leurs idées ont permis de lever les troupes et de motiver. Macron ce qui lui fait peur, c’est les jeunes et les vieux ensemble dans la rue, Ca faisait longtemps qu’on était pas tous mobilisés » témoigne un lycéen de Seine-Saint-Denis.

A Toulouse, la centaine de lycéens présents, ce sont joints à la manifestation appelée par la FSU et la CGT. Le cortège a rassemblé 300 personnes.

La détermination des lycéens peut faire plier le gouvernement. Dès ce jeudi 20 décembre, la plateforme Parcoursup s’ouvre pour la rentrée prochaine. Ce mercredi, FrédériqueVidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation a déjà annoncé une série de mesures visant à « améliorer et « faciliter » la procédure mais ce n’est aucunement un recul sur le fond.

A la veille des vacances scolaires, le gouvernement, tente de rassurer et désamorcer la colère lycéenne. Mais dans un contexte général de lutte contre la précarité et l’avenir de misère réservé aux jeunes, ces annonces n’enrayent en rien le rejet massif des contre-réformes successives qui touchent les lycées.




Mots-clés

Parcoursup   /    #Monlycéevacraquer   /    Education Prioritaire   /    Plan Etudiants   /    Lycées   /    Education   /    Jeunesse