^

Jeunesse

Université Paris VIII

AG à Paris 8 : « Chez nous, une grève signifie pas de cours ! »

Au lendemain d’un week-end de coordination nationale des facs et labos en lutte, plusieurs centaines d’étudiants, d'enseignants-chercheurs et de personnels de la fac de Paris 8 se sont réunis en assemblée générale pour renforcer la mobilisation dans l’enseignement supérieur avec en ligne de mire une grève reconductible à compter du 5 mars !

lundi 3 février

Ce lundi 3 février, quelques centaines d’étudiants, dont une part importante d’enseignants, de personnels et d’étudiants étaient présents en assemblée générale pour faire un état des lieux de la mobilisation et dresser un premier plan de bataille en vue du 5 mars. Au lendemain d’un week-end de coordination nationale des facs et labos en lutte, de nombreuses interventions ont rapportées l’ambiance, mais aussi les orientations actées lors de cet événement organisé à la Bourse de travail de St-Denis. Il en est ainsi ressorti un appel à la grève effective, avec pour objectif notamment d’interpeller la part conséquente de professeurs, qui soutiennent le mouvement sans réellement arrêter cours et recherches, pour les mettre devant leur responsabilité : « Lorsqu’on est titulaire, on ne soutient pas la grève, on la fait ou on l’empêche ! ». Aussi, il en est ressorti, en plus des journées de manifestation de l’interpro votées, la perspective d’une grève reconductible à compter du 5 mars. 

Si cette date apparaît comme éloignée, et si la bataille pour maintenir en grève de nombreux départements n’est pas jouée d’avance, une séquence de lutte pour produire les conditions d’une mobilisation massive des étudiants comme des professeurs et personnels est en train de s’ouvrir pour faire irruption le 5 dans une situation politique ouverte aux rebondissements. En ce sens, différents enseignants ont poursuivi leur travail d’interpellation envers leurs collègues : « Chez nous, une grève signifie pas de cours ! ». Par ailleurs, il a été décidé de radicaliser la mobilisation sur la fac les jours de manifestation nationales, en faisant référence à la grève de la RATP et de la SNCF à propos de l’idée de blocage : « Ça devrait s’appeler un piquet de grève ! », tout en « se donnant les moyens de convaincre » ces milliers d’étudiants qui demeurent aujourd’hui en retrait de cette séquence de lutte de classe inédite. 

Dans cette perspective, une grosse soirée de lutte : « Le Grand Soir Sera à Paris 8 ! » est organisée vendredi à l’université dès 18h pour consolider les liens entre les différents secteurs à l’intérieur et à l’extérieur de la fac. Au programme : fanfare, interventions de grévistes de la RATP et de la SNCF, de l’enseignement secondaire et de l’Université, et à partir de 21h, des concerts et DJ « jusqu’aux derniers métros ! ».

Crédits photo : Paris 8




Mots-clés

LPPR   /    Mouvement des retraites 2019-2020   /    ESR   /    Paris 8   /    Grève   /    Précarité   /    Université   /    Jeunesse