^

Notre classe

Communiqué de presse de la CGT PSA Tremery

Acharnement de la justice de classe contre Yann, militant CGT à PSA Tremery

Nous publions ci-dessous le communiqué de la CGT PSA Tremery demandant l’arrêt des poursuites et la relaxe pure et simple de Yann Tavernet, militant CGT à l’usine PSA de Trémery, qui avait été arrêté pendant les mobilisations contre la loi travail il y a un an. Aujourd’hui, Yann fait l’objet d’un véritable acharnement judiciaire. Un rassemblement sera organisé devant le TGI de Metz le 8 mars 2017 à partir de 12h30. Face à cette justice au service du patronat, une véritable solidarité de classe semble plus que jamais nécessaire.

lundi 6 mars 2017

Communiqué de presse de la CGT PSA Trémery

Trémery le 2 mars 2017

Il y a près d’un an, le 17 mars 2016, les étudiants de Metz ainsi que des syndicalistes manifestaient contre le projet de loi travail et occupaient de façon non-violente le pont de l’île du Sauley jusqu’à l’intervention violente de la police au moment de la levée du sit-in.

Au cours de cette intervention brutale, cinq manifestants avaient été interpellés, dont Denis BECKRICH, militant CGT ville de Metz, et Yann TAVERNET, syndicaliste CGT à l’usine PSA de Trémery, qui en plus d’avoir été blessé, était resté 22 heures en garde-à-vue.

Après deux convocations au Tribunal de Grande Instance de Metz, la relaxe fut logiquement prononcée le 26 avril 2016 mais le procureur de la République fait appel de la décision du juge ainsi, nos deux camarades sont à nouveau convoqués ce mercredi 8 mars devant la cour d’appel.

La CGT du groupe PSA condamne fermement les violences policières et toute forme de répression. Les manifestations de protestation contre le projet de loi travail étaient légitimes et le droit de manifester doit être respecté. Cette politique gouvernementale qui consiste à poursuivre et à condamner les militants CGT est vouée à l’échec, nous ne baisserons pas la tête.

La CGT du groupe PSA renouvelle son soutien et toute sa solidarité à Yann TAVERNET, à Denis BECKRICH ainsi qu’à toutes les victimes de la répression syndicale et sociale.

Nous exigeons l’arrêt de toutes les poursuites judiciaires à l’encontre des manifestants contre la loi travail.

La CGT PSA Trémery ainsi que l’UD Moselle avaient fait le nécessaire pour que la garde-à-vue soit levée le 18 mars 2016.

La CGT du groupe PSA soutient toutes les initiatives qui pourront aboutir à la relaxe pure et simple de notre camarade Yann TAVERNET, à commencer par le rassemblement devant le TGI de Metz le 8 mars 2017 à partir de 12h30.




Mots-clés

CGT   /    #JusticeDeClasse   /    PSA   /    Répression   /    Notre classe