^

Politique

Pour les six mois de mouvement

Acte 27 : « On est là, même si Macron ne veut pas, nous on est là, pour l’honneur des travailleurs, pour un monde meilleur »

Après six mois de mobilisation les Gilets Jaunes sont toujours présents par milliers dans les rues. Pour l’acte 27, des appels nationaux à se rejoindre à Reims et à Nancy ainsi que les manifestations organisées dans de nombreuses villes de France, à une semaine du scrutin des européennes, est une nouvelle fois une réponse très claire à Macron pour qui il dit avoir « apporté des réponses »…

samedi 18 mai

Crédits photos : (Foto : Thomas Samson/AFP)

Alors que la quasi-totalité des médias entame le sempiternel refrain de « l’essoufflement du mouvement », force est de constater, qu’après 6 longs mois de manifestations, d’affrontements et de blocages, les milliers de personnes encore présentes à Paris devant le siège social de Total ce matin, à Reims ou à Nancy sont loin d’avoir été convaincues par les quelques miettes que Macron leur a jetées.

Ce dernier considère en effet « avoir apporté des réponses aux Françaises et aux Français ». Il a affirmé hier, en direct du G7, « nous avons fait notre part de travail, maintenant chacun doit aller voter aux élections, et quand il porte des idées, se présenter aux élections ». Or en réalité, la détermination encore très vive des Gilets Jaunes est surtout l’expression du fait que le pari de Macron d’en finir avec la colère avec le « Grand débat » a débouché sur des mesures. Les européennes se devant d’être le couronnement de sa stratégie pour ouvrir l’an 2 du quinquennat.

Un journée marquée aussi par les violences policières : En plein direct, une femme passante et pacifique a été jetée violemment à terre par un policier. « Une passante a été bousculée lors du passage des policiers » commente en direct le journaliste de BFM-TV, pendant que des policiers enjambent le corps inerte d’une femme, avant que le direct ne soit coupé.

A Lens, les streets-medics étaient dépouillés de leurs matériels. « La police nous enlève le matériel ». Quatre d’entre eux ont été placés en en garde à vue.

Autant dire que cela est d’être gagné... D’autant plus que la colère couve toujours avec des manifestations de Gilets Jaunes rencontrent dans de nombreuses villes les rassemblements organisés par la « Marche Mondiale contre Mosanto/Bayer » qui protestent contre les ravages climatiques et humains causés par l’industrie agro-alimentaire. L’appel insistant du Président à ce que « chacun retrouve le cours de sa vie » est malheureusement vain.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Emmanuel Macron   /    Politique