^

Politique

Gilets jaunes

Acte 32. Après 7 mois de mobilisation, des blocages dans toute la France

Ce samedi, les Gilets jaunes ont multiplié les opérations « péage gratuit » et les blocages les plus divers (zones commerciales, magasins, ports). Après 7 mois de manifestations, la persistance de la mobilisation et la détermination démontrent que la polarisation sociale est profondément ancrée. Macron est encore loin d'en avoir fini avec le mouvement social.

mardi 25 juin

Des péages gratuits et des blocages dans toute la France

Pour cette journée de mobilisation, les blocages de péages ont été particulièrement nombreux dans toute la France, mêlant péages gratuits et barrages filtrants. Les opérations ont connu des succès distincts, certains péages étant évacués rapidement par la police. Malgré tout les Gilets jaunes ont tenu et réussi à perturber le trafic dans de nombreux endroits.

C’est le cas par exemple au péage du Pont de l’Île de Ré à La Rochelle

Près de 200 Gilets jaunes étaient mobilisés au péage situé au Sud de Dijon

A Senlis, où l’opération péage gratuit a réuni plusieurs centaines de personnes. Le sous-préfet qui s’était rendu sur place a été expulsé sans violence par les Gilets jaunes aux cris de « cassez vous ».

En Loire-Atlantique, jusqu’à 150 Gilets jaunes ont permis aux automobilistes de passer gratuitement au péage d’Ancenis.

Des opérations similaires ont pu également être recensées à Montélimar (26), à Thiers (63), à Bizeneuille (03), à Blois (41), à Saint-Arnoult (78), au péage de Lançon-Provence (13), au Capitou (83), près d’Angoulême (16), etc… Des blocages qui ont couvert une grande partie du pays, démontrant l’enracinement local du mouvement.

A ce ciblage des péages se sont ajoutés d’autres opérations. Outre les nombreux barrages à proximité de rond-point, comme à Saint-Avold en Moselle où un Gilet jaune a été blessé par un automobiliste tentant de forcer le passage, on a ainsi pu noter des opérations de parking gratuit comme à Disneyland à Marne-la-Vallée (77), mais aussi le blocage du port de Saint-Malo pendant plusieurs heures avant l’intervention de la police.

Les Gilets jaunes ont également visé les grands magasins, notamment ceux qui pratiquent l’évasion fiscale, ou qui licencient en masse. Ce fut le cas à Toulouse, avec des actions envers des McDonald’s et des enseignes de vêtements comme Zara, mais aussi à Brive-la-Gaillarde, où des Gilets jaunes ont manifesté à l’intérieur même d’un Carrefour pour dénoncer un plan de licenciement massif qui doit toucher 3 000 personnes. Des zones commerciales ont également été bloquées à Metz (57) et à Mondeville (14).

Une répression toujours importante

Si les Gilets jaunes se sont mobilisés partout en France, la répression a été elle aussi de la partie, les CRS délogeant violemment de nombreux points de blocages.

A Senlis, au moins 2 Gilets jaunes auraient ainsi été blessés par la police à la suite de leur expulsion.

Les manifestations qui ont également eu lieu dans différentes villes n’ont pas été en reste concernant la répression. A Marseille où plusieurs milliers de Gilets jaunes manifestaient, plusieurs vidéos font état de violents matraquages de manifestants. Une vidéo a ainsi particulièrement indigné sur les réseaux sociaux.

A la veille des vacances, l’Acte 32 démontre la capacité du mouvement à maintenir une forte combativité après 7 mois de mobilisation. A l’heure où Macron entend repasser à l’offensive, autour de l’assurance-chômage mais aussi des retraites, et croit avoir défait le mouvement social, la situation apparaît toujours périlleuse pour le gouvernement. Le retour de flammes est encore à l’ordre du jour, et des prochains mois, et la rentrée pourrait être tumultueuse.

Crédit photo : L’Union




Mots-clés

Gilets jaunes   /    France   /    Violences policières   /    Répression   /    Politique