^

Politique

Construire la grève générale

Acte 56 des Gilets jaunes : La convergence dans toutes les têtes, préparons le 10 décembre !

Ce samedi 7 décembre, durant l'acte 56 des Gilets jaunes, l'aspiration à une convergence avec le mouvement ouvrier était palpable, deux jours après l'énorme mobilisation contre les retraites. Et face à ces aspirations, l'air s'est chargé de lacrymogènes...

samedi 7 décembre 2019

Crédits photo : DDM - XAVIER DE FENOYL

L’acte 56 des Gilets jaunes a marqué un léger rebond de la mobilisation, deux jours après la mobilisation monstre contre la réforme des retraites. De quelques centaines, les cortèges ont atteint les quelques milliers de manifestants, avec dans toutes les têtes, une volonté de poursuivre sur le chemin de la convergence entrepris le 5 décembre.

En quelques points, la convergence a été effective, comme à Toulouse ou 4000 Gilets jaunes, enseignants, cheminots, jeunes et syndicalistes ont manifestés ensemble, avant d’être sauvagement réprimés. A Paris, la répression a frappé en amont de toute convergence. D’un côté, la manifestation des chômeurs de la CGT, de l’autre, la manifestation des Gilets jaunes et au milieu, les forces de répression déversant des gazs lacrymogènes pour éviter toute jonction entre les deux.

Ce premier acte, après la grève du 5 décembre, démontre un changement de paradigme dans la majorité des Gilets jaunes. La grève est aujourd’hui au cœur des discussions stratégiques pour obtenir satisfaction, et la répression, toujours aussi violente, a cherché avant tout à empêcher toute jonction entre la détermination et la radicalité des Gilets jaunes et la force de frappe du mouvement ouvrier organisé. Et le désir de convergence gagne aussi les têtes des « gilets rouge », après la première jonction du 5 décembre dernier.

A ce titre, cet acte, situé entre deux dates de mobilisation contre les retraites, est une forme de premier jalon post-5 avant celle qui est appelée pour le 10 décembre. Dans le contexte actuel, l’acte 56 et son rebond, même relatif, est un point d’appui pour la préparation de la mobilisation de mardi.

Cependant, c’est bien la question de la construction de cette date qui se pose aujourd’hui. En ce sens, il s’agit de pousser jusqu’au bout les aspirations à la convergence entre les différents secteurs, à l’auto-organisation et à l’extension de la grève. Cela passera par la multiplication des assemblées générales décisionnaires à la base et les rencontres interprofessionnelles. Pour obtenir le retrait sans négociation du projet de réforme des retraites. Pour faire tomber Macron et son monde.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Grève générale   /    CGT   /    Politique