^

Politique

Gilets Jaunes

Acte 9 : selon le gouvernement, il y aura donc 1,6 policier par manifestant ce samedi… cherchez l’erreur !

« La mobilisation faiblit » : nous assure le gouvernement, repris en chœur par les médias au garde-à-vous. Pourtant, un simple petit calcul permet de douter des sacro-saints chiffres officiels fournis gracieusement par le ministère de l’intérieur.

vendredi 11 janvier

Samedi 5 janvier, acte 8 de la mobilisation des Gilets Jaunes et moment d’anthologie sur le plateau de BFM-TV. Sur le plateau, les intervenants ne cessent de répéter les chiffres officiels du gouvernement : 25.000 manifestants dénombrés par le ministère de l’Intérieur. « La mobilisation baisse encore » : assurent-ils, conjuguant le sérieux que se doit d’avoir tout journaliste « professionnel » avec des rictus de joie, trop contents de voir s’essouffler un mouvement qu’ils exècrent. Mais, aux alentours de 19h, coup de théâtre, le gouvernement gonfle les chiffres : 50.000 manifestants. Sans sourciller, nos journalistes reprennent les nouveaux chiffres. La mobilisation est donc désormais « en hausse » par rapport à la semaine précédente… Il n’y aura pourtant aucune voix pour émettre le moindre doute sur les chiffres officiels lors de cette émission spéciale.

Or, le dispositif policier annoncé par Edouard Philippe pour l’acte 9 risque de donner de nouvelles sueurs froides à nos « experts » des plateaux TV. Car, le gouvernement, après avoir « dénombré » 50.000 manifestants… nous annonce la mobilisation de 80.000 forces de répression. Soit un ratio – sauf à penser que les chiffres augmentent exponentiellement d’une semaine à l’autre - de … 1,6 policier par manifestant. Il sera donc aisé, pour le simple badaud, ce samedi, de « vérifier » les chiffres donnés par la préfecture. Plus de policiers que de manifestants, à priori, ça se voit… A moins que le ministère de l’Intérieur ait fait une erreur… ou même – soyons fous - menti !

Une fois passé le côté comique de la chose, le constat est plutôt inquiétant. La passivité des grands médias – à quelques exceptions près - face à ces excentricités statistiques en dit long sur le niveau de servilité de celles et ceux qui sont censées nous « informer » sur les plateaux télé. Un conseil donc, aux chroniqueurs de BFM-TV, pour cet acte 9 des Gilets Jaunes : ayez au moins la décence de douter, même un peu, des chiffres officiels qui seront communiqués. A défaut de donner une vision objective de la situation, cela vous évitera au moins de vous couvrir de ridicule quand le gouvernement révisera les chiffres à la hausse.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    médias   /    Politique