^

Politique

Violences policières

Acte XII. Paris : deux Gilets Jaunes blessés au visage, dont un par tir de LBD ?

Place de la République, à Paris. Dans une première vidéo, un Gilet Jaune s'effondre au sol, la lèvre en sang, avant d’être relevé puis interpellé par la police, sans que l'on puisse déterminer l'origine de la blessure. Dans une seconde vidéo, on aperçoit un autre Gilet Jaune, lui aussi touché au visage, être pris en charge par des street-medic, l'un d'eux affirmant catégoriquement qu'il s'git d'une blessure par tir de flashball. De nouveaux blessés par tirs de LBD 40 ?

samedi 2 février

Sur une première vidéo, on voit un Gilet Jaune portant une veste marron tomber au sol, la lèvre en sang, avant d’être interpellé par la police, gazant au passage le journaliste qui a filmé la scène. Dans la seconde vidéo, bien qu’il ne porte plus de Gilet Jaune, on reconnaît la personne à sa veste marron tandis qu’elle monte dans le fourgon de la gendarmerie. Si on ne peut affirmer qu’il s’agit d’un tir de LBD 40 qui est à l’origine de la blessure, c’est à n’en pas douter un nouveau cas de violence policière.

Dans une seconde vidéo, un autre Gilet Jaune, lui aussi touché au visage, est pris en charge par des street-medic. L’un des street-medic, interrogé par une journaliste de RT France, est catégorique quant à l’origine de la blessure : il s’agirait selon lui, au vu de la blessure, d’un tir de LBD 40 : « c’est un tir de LBD, ça se voit à la blessure... En arrivant on a vu un jeune homme avec le masque imbibé de sang... sa lèvre s’était déchirée... la lèvre pendait », ajoutant que le tir a certainement été effectué à moins de 50 mètres.

Si on ne peut à l’heure actuelle certifier qu’il s’agit, au moins dans le second cas, d’une blessure par LBD 40, ces violences policières ont lieu dans un contexte particulier, avec un acte XII dont l’axe central est la dénonciation des violences policières massives qui ont lieu depuis le début du mouvement.




Mots-clés

Violences policières   /    Politique