^

Notre classe

Balance Ton PSE

Aéronautique. Le sous-traitant Scalian CMT+ veut licencier 140 salariés sur 225

La filiale du groupe toulousain Scalian CMT+ à annoncé un Plan de sauvergarde de l'emploi (PSE), qui concerne 140 salariés sur 225. La chute du trafic aérien et réduction importante des commandes du fait du confinement vient se répercuter en premier lieu sur les sous-traitants dans l'aéronautique et en particulier sur leur salariés.

lundi 15 juin

CMT +, entreprise sous-traitante en conseil de gestion et management concentre 70% de son activité dans l’aéronautique principalement en lien avec AirBus Le géant de l’industrie a pris la décision de se séparer des services de son sous-traitant suite à perte de bénéfices engendré par le confinement et la crise sanitaire. Le président de la Maison-mère Scalian et CMT+, Yvan Chabane a déclaré « la chute d’activité est durable, pour plusieurs années », justifiant ainsi le PSE et les suppressions de postes que cela induit alors même que la seule filiale CMT+ a enregistré 18 655 900 d’euros de bénéfices en 2019 et 280 miliards d’euros de bénéfices pour le groupe Scalian ! 

La crise dans l’aéronautique n’est certes pas une simple difficulté conjoncturelle et vient s’ancrer dans un contexte de crise économique internationale, mais les grands patrons main dans la main avec le gouvernement comptent bien faire payer cette crise aux travailleurs en les licenciant ou en dégradant leurs conditions de travail pour conserver au maximum leurs profits. Le PSE de CMT+ a été présenté jeudi aux syndicats devant le comité économique et social (CSE), il concerne 140 salariés sur 225, jettera plus de la moitié des salariés au chômage.

Alors que le plan annoncé par le gouvernement permet seulement de pérenniser les profits des grandes banques et entreprises avec 15 Milliard d’argent public offert dans le seul but de laisser intacts les profits et les dividendes accumulés par les actionnaires depuis des années, alors que les travailleurs et particulièrement les sous-traitants continueront de voir leurs conditions de travail se dégrader s’ils ne perdent pas leurs emplois.

Ce sont eux qui, pour ce qui est de CMT+, seront qui sont jetés au chômage et dans la précarité au premier trimestre 2021 selon le PSE. Ces attaques sur les travailleurs sont une constante dans le secteur de la sous-traitance aéronautique, en témoigne les annonces du sous-traitant Daher, et le chantage à l’emploi à Derichebourg. Face à ces attaques, exigeons l’ouverture des livres de comptes. Face aux patrons qui, pendant des années font des milliards de bénéfices tel que CMT+ et le groupe Scalian sur le dos des travailleurs, exigeons l’interdiction des licenciements durant toute la durée de la crise ils ont non seulement bien assez pour couvrir la baisse d’activité mais ce n’est surtout pas aux travailleurs de payer la crise pour maintenir leur profits !

Les salariés ne peuvent donc compter que sur eux mêmes pour défendre leur emploi et leur avenir à l’image des salariés de Derichebourg se sont mobilisés, et mis en grève toute la semaine dernière, pour dénoncer un Accord de Performance Collective, qui vient supprimer tous les acquis sociaux des salariés sous menace de perdre leur emploi. Organisés dans un collectif pour faire face aux manœuvres de la bureaucratie syndicale, les travailleurs, syndiqués ou non, ont pu choisir eux mêmes le cours de leur lutte et organiser un rassemblement de 300 personnes devant le siège de Derichebourg qui réunissait des soignants, des profs, des gilets jaunes ce qui a permis de forcer la direction à ouvrir ses livres de comptes ! 

Pour se préparer et organiser la riposte face à la future crise du secteur aéronautique à Toulouse, Révolution Permanente a lancé un appel à témoignages pour tous les travailleurs liés directement ou indirectement à l’industrie aéronautique et ses sous-traitants. Afin de témoigner, de coordonner nos luttes, pour s’organiser et s’opposer à ce que ce soit les travailleuses et les travailleurs qui paient la crise, contacte-nous par mail à [email protected] ou sur la page Facebook Révolution Permanente Toulouse.




Mots-clés

Crise sanitaire   /    Crise économique   /    Licenciement(s)   /    Toulouse   /    Notre classe