^

Politique

Agnès Buzyn promue au cabinet du DG de l’OMS malgré sa gestion catastrophique de la crise sanitaire

Malgré sa participation active dans la gestion calamiteuse de la crise du coronavirus et alors qu'elle fait l'objet de différentes plaintes, Agnès Buzyn quitte la politique française pour rejoindre le cabinet du Directeur Général l'OMS.

mercredi 6 janvier

Crédit photo : AFP

A 58 ans, Agnès Buzyn ancienne ministre de la santé d’Emmanuel Macron qui fut aussi candidate à la Mairie de Paris en pleine crise du Covid, quitte la France et la politique pour aller s’installer à Genève. Là-bas, elle sera au cabinet du Directeur Général de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), chargée des « affaires multilatérales », elle représentera le Directeur auprès de l’Union Européenne, du G7 ou encore de la fondation Bill et Melinda Gates, du milliardaire de chez microsoft.

Agnès Buzyn, c’est avant tout un bilan calamiteux au sein du ministère de la santé au regard de ce que la crise a pu montrer des exigences en termes de politiques de santé publique. L’ancienne ministre a participé à largement participé à laisser l’hôpital public à bout de souffle en poursuivant notamment les fermetures de lits pour maintenir ses objectifs budgétaires alors que la crise du Covid nous a cruellement montré le prix à payer du manque de moyens dans les hôpitaux à l’heure du réchauffement climatique. C’est d’ailleurs ce que lui rappelait le personnel hospitalier dès 2018, ne recevant à ce moment-là que le mépris de la ministre.

Aujourd’hui, l’annonce de sa nomination à l’OMS est d’autant plus scandaleuse qu’elle intervient alors que l’ancienne ministre est l’objet de plusieurs plaintes déposées depuis le début de la crise du Covid, dont une vient d’être instruite. En cause : sa gestion criminelle de l’épidémie.
La première plainte a été déposé par des médecins considérant que Buzyn et Philippe, à l’époque, « avaient conscience du péril et disposaient des moyens d’action, qu’ils ont toutefois choisi de ne pas exercer ». La ministre de la santé était en effet tout à fait au courant de la dangerosité du virus venu de Chine, mais n’avait pas toutefois pensé bon de mettre en place des mesures préventives à l’époque.

L’autre plainte est celle pour laquelle la commission d’enquête de la Cour de Justice de la République a décidé d’ouvrir une instruction tout dernièrement. Elle concerne un ancien malade du Covid, qui avait été atteint d’une forme grave de la maladie. Il décidé d’attaquer la ministre « pour l’organisation générale du système de santé » après s’être vu refusé son entrée en hôpital. D’après le plaignant, cette négligence a eu pour conséquence pour de lui faire passer plusieurs semaines de coma en raison d’un état de santé qui s’est dégradé suite au refus de l’accepter en hôpital.
Plus qu’une nouvelle carrière, le départ de Buzyn pour l’OMS ressemblerait presque à une immunité judiciaire renforcée pour l’ancienne ministre...




Mots-clés

Covid-19   /    Crise sanitaire   /    Coronavirus   /    Catastrophe sanitaire   /    Agnès Buzyn   /    Santé   /    Politique