^

Notre classe

Lutte contre la réforme des retraites

Ahmed Berrahal dévoile sa fiche de paye de gréviste RATP à 0€

Alors que la RATP avait pour habitude d'échelonner les jours de grève sur plusieurs fiches de paye, elle a cette fois-ci décidé de frapper fort en infligeant aux grévistes des payes de janvier à 0€ pour la grève de décembre.

jeudi 6 février

Ahmed Berrahal, élu CGT au dépôt de bus Flandre à Pantin, et victime de la répression, dévoile sa fiche de paye de janvier, sur laquelle ont été décomptés l’ensemble des journées de grève de décembre, alors même que la sanction liée à son entretien disciplinaire devrait tomber dans les prochains jours. "Si on lit bien, la fiche de paye n’est même pas à 0€ mais à -130€, c’est-à-dire que je leur dois une charge patronale, mais comme le mois prochain j’aurai encore une fiche de paye de 0€, je leur devrai environ 262€ au total". Ahmed poursuit : "mais ça ne me dérange pas tant qu’on se bat pour faire plier le gouvernement sur les retraites, parce que perdre 4000€ aujourd’hui c’est rien si on le compare à ce qu’ils vont nous faire perdre sur le long terme avec leur réforme. Donc cette grève illimitée vaut le coup et ce n’est pas cette fiche de paye à 0 qui va nous faire peur". Il finit en insistant sur l’important de la solidarité financière pour permettre aux grévistes de tenir, "pour payer nos loyers et repartir en grève en mars ou avril, le public et le privé ensemble, déterminés".

Une solidarité d’autant plus importante que la répression va également représenter un coût financier : "dans mon cas la direction générale de la RATP veut ma tête, donc je vais certainement me retrouver en conseil de discipline et ils risquent de me mettre au moins 2 mois de mise à pied, donc 2 mois sans salaire. Le nerf de la guerre c’est l’argent, et la direction le sait, elle se dit que s’ils peuvent frapper fort et me retirer un maximum d’argent je vais la fermer, mais je leur dis une chose : je ne la fermerai pas ! J’ai été élu par les ouvriers pour l’ouvrir, pour défendre mes droits et ceux des salariés !"

Soutenir la caisse de grève