^

Notre classe

Lynchage médiatique

Air France. Les voyous c’est vous !

Julian Vadis Une chemise vous manque et tout est dépeuplé. L’image du DRH fuyant torse nu devant les salariés en colère d’Air France n’en finit plus de provoquer des réactions marquées unanimement par un mépris de classe palpable. Des réactions émues de la classe politique, dont les larmes sont pour le coup sincères, aux journalistes tentant à longueur d’interview d’arracher une désolidarisation des représentants des organisations du mouvement ouvrier, les classes dominantes entendent bien faire payer la colère, légitime, des salariés.

jeudi 8 octobre 2015

Il faut croire que Maurice Taylor a encore en travers de la gorge son échec lors du rachat de Goodyear il y a deux ans. Le patron du géant américain de pneus Titan est un habitué des sorties anti-ouvrières, surtout lorsqu’il s’agit d’évoquer les luttes en France. Il s’était déjà distingué en février dernier, attaquant brutalement les syndicats et appelant « Les Français » à ne pas « lasser une bande de dingues tout diriger ». En novembre 2014, il déclarait ainsi que la France était « décidément trop communiste »… ou encore que l’adoption de la loi Macron ne constituait qu’« un kilomètre » effectué sur les « 1000 » nécessaires pour les intérêts du patronat. Ce n’est donc pas une surprise que de voir Maurice Taylor s’attaquer violemment aux salariés en lutte d’Air France. « C’est quoi la différence entre eux et des terroristes ? C’est la même chose. Ils ne tuent pas mais font quand même du mal. Si aux États-Unis vous faisiez ça, vous seriez poursuivis ». Même dans un concert de déclarations toutes plus nauséabondes les unes que les autres, Taylor arrive à tirer son épingle du jeu. Une saillie ordurière qui illustre bien la guerre de classe déclarée tout autant que les photos publiées en disent long sur la situation à Air France.

Et pendant ce temps-là…

La palme du timing le moins approprié à la situation de la décennie ne devrait pas échapper à la direction d’Air France. Alors que 2900 à 5000 salariés risquent purement et simplement la porte, Air France KLM a publié ce jeudi matin les chiffres du trafic en septembre. Résultat, une hausse de 0,66% — à 6,11 euros — des actions de la compagnie. Le mois dernier, le groupe Air France KLM (Air France, KLM, HOP !, Transavia) a enregistré une croissance de 22% de son trafic en un an. La compagnie a précisé que 8,3 millions de passagers ont été transportés en septembre, en hausse de 21,2%. L’activité cargo, de son côté, a enregistré une hausse de trafic de 8,2%. Mais cela ne suffit apparemment pas à rassasier l’appétit des capitalistes, bien décidés à faire payer la rébellion des salariés pour maximiser un peu plus les profits, quitte à détruire des vies entières, pousser les travailleurs au suicide ou au divorce. De véritables terroristes de classe.

Face à la guerre déclarée, solidarité de classe !

Même si la journée d’action de ce 8 octobre a été peu convaincante, la solidarité de classe avec les salariés d’Air France restera l’incontournable moyen de faire pencher la balance en sens inverse. En tous cas, de Paris à Toulouse, leur colère et leur détermination montrent qu’ils ne sont pas prêts de baisser la garde et qu’ils feront ce qu’ils pourront pour faire « tomber la chemise » de ces patrons-voyous.




Mots-clés

Air France   /    Patrons-voyous   /    Notre classe