^

Monde

Après BLM...

Alabama. Plus de 1100 mineurs en grève : une classe ouvrière qui relève la tête et s’organise

Après plusieurs vagues de lutte des classes aux Etats-Unis, notamment au travers du mouvement Black Lives Matter contre le racisme structurel et les violences policières, la classe ouvrière américaine fait un pas de plus dans sa conscience et son organisation : de la lutte des travailleurs d’Amazon aux mineurs en grève en Alabama, les travailleurs combattent pour leurs droits et bataillent pour la création de syndicats.

vendredi 2 avril

Crédits photo : Alabama Daily News

Des processus de lutte qui se multiplient en Alabama

Ce jeudi 1er avril à 22h30, plus de 1 100 travailleurs de deux mines de charbon de l’entreprise Warrior Met Coal en Alabama ont débuté une grève pour exiger de meilleures conditions de travail face à leur direction. En effet, la direction du groupe a annoncé une perte de 35 millions de dollars en 2020 contre un bénéfice net de 302 millions de dollars en 2019, ce qui justifie de ne pas améliorer les conditions de travail des mineurs, voire de les dégrader. Pourtant, Cecil E. Roberts, présidente du syndicat United Mine Workers of America (UMWA) qui a déposé le préavis de grève, déclare que « Warrior Met a capitalisé sur le dur labeur des travailleurs, en réalisant des dizaines de millions de bénéfices pour ses actionnaires de Wall Street. Ils ont même récompensé les cadres supérieurs avec des primes allant jusqu’à 35 000 dollars ces dernières semaines ».

Et pour cause de ces profits qui augmentent pour une poignée de patrons à la tête du groupe, le charbon extrait par Warrior Met est exporté dans le monde entier pour servir la production d’acier en Asie, en Europe et en Amérique du Sud. La lutte des mineurs de l’Alabama est donc significative d’une nouvelle combativité des travailleurs et en particulier des secteurs précaires de la classe ouvrière qui n’acceptent plus d’être sous-exploités par les capitalistes, engageant une lutte contre des géants comme Warrior Met Coal.

Cette grève intervient quelques jours après la conclusion d’une campagne de syndicalisation historique dans un centre de traitement des commandes d’Amazon à Bessemer, dans l’Alabama également : 5 800 travailleurs d’Amazon ont voté pour ou contre la création d’une branche syndicale Retail, Wholesale and Department Store Union (RWDSU). Nous attendons encore les résultats suite au dépouillement du vote, mais cela traduit de toute manière une conscience renouvelée des travailleurs qui s’organisent pour lutter.

En effet, cette prise de conscience surgit de la situation internationale instable par le contexte de crise sanitaire qui a largement impacté et précarisé l’ensemble de la classe ouvrière. Pendant que les travailleurs risquent leur vie, se rendant au travail pour produire tout ce qui est nécessaire au bon fonctionnement de la société, les patrons restent oisifs à cumuler leurs profits : les travailleurs réalisent de plus en plus que ce sont eux qui sont essentiels - et non les patrons.

La nouvelle génération ouvrière : conscience de classe et organisation

Et ce n’est pas non plus pour rien que cette nouvelle subjectivité de la classe ouvrière naît des suites du mouvement Black Lives Matter car l’Alabama est riche de son passé de luttes ainsi que de son histoire et ses cultures multi-ethniques. Les secteurs populaires et racisés de la classe ouvrière en Alabama ont profondément été impactés par ces révoltes qui leur ont inspiré de faire renaître leur héritage de luttes pour leurs droits, de combat pour améliorer leurs conditions de vie en s’affrontant à leurs patrons qui exploitent doublement les travailleurs noirs par le racisme structurel qui existe aux Etats-Unis.

La lutte des mineurs de l’Alabama ne pourra donc pas être gagnée sans aller jusqu’au bout de l’affrontement contre le patronat de Warrior Met Coal. Par conséquent les négociations qu’avait engagé l’UMWA avec la direction du groupe pour trouver un accord commun sans avoir besoin d’entamer la grève est une illusion donnée aux travailleurs de pouvoir obtenir des miettes en trouvant un terrain d’entente avec les capitalistes. A l’inverse de négociations de la bureaucratie syndicale avec le patron, c’est par le rapport de force que gagneront les travailleurs et par leur organisation comme à Amazon où sera probablement créée une branche syndicale pour défendre les intérêts des travailleurs. Le journal Left Voice du réseau international dont fait partie Révolution Permanente conclut :

« Pour reconstruire l’histoire militante à laquelle appartiennent les travailleurs du Sud [de l’Alabama], les travailleurs de la base doivent reprendre les syndicats à leur compte et les transformer en organisations de combat - celles qu’ils peuvent utiliser pour gagner des droits économiques et politiques ».




Mots-clés

Grève   /    Etats-Unis   /    Syndicat   /    Monde