^

Monde

Le retour de la bête immonde ?

Allemagne. L’attentat d’extrême-droite à Halle ou le terrorsime néo-nazi

Ce mercredi 9 novembre, un attentat antisémite filmé en direct et diffusé sur la plateforme Twitch, a fait 2 morts et 2 blessés à Halle en Allemagne. Sur sa vidéo, le tireur a laissé libre cours à sa haine des juifs, des migrants, et des féministes.

jeudi 10 octobre

Crédit photo : AFP

Ce mercredi 9 novembre, à Halle en Allemagne, a eu lieu un attentat antisémite visant en premier lieu un Synagogue. Le tireur, un néo-nazi de 27 ans, a tenté en milieu de journée de pénétrer dans la synagogue au nord de la ville alors que la communauté juive était réunie pour fêter Yom Kippour (le grand pardon), une des célébrations les plus importante de l’année. Empêché par des mesures de sécurité mises en place à l’entrée de la synagogue pour éviter toute intrusion, le tireur change de cible et tire des sur des passants près d’un cimetière juif, ainsi que sur un restaurant turc, faisant deux morts et deux blessés.

Le tireur, qui s’est filmé en direct et s’est diffusé sur la plateforme Twitch, une plateforme spécialisée dans le jeu vidéo, a été visionné par plus de 2200 personnes. Sur la vidéo, il laisse libre cours à sa haine des juifs, des migrants, et des féministes. De plus, trois documents attribués au tireur, dont un « manifeste » qui se présente comme « un guide spirituel pour les hommes blancs mécontents » et qui appelle à tuer les juifs, les musulmans, et les communistes, ont commencé à circuler sur internet quelque heures après l’attentat. Le second document détaille son projet d’attentat et le dernier contient l’adresse de la page Web où a été diffusée la vidéo en direct.
Le terroriste avait dans sa voiture une demi-douzaine d’armes à feu, dont une carabine, et plusieurs fusils de fabrication artisanale, ainsi que des explosifs fabriqués à partir de guide en ligne.

Une conjoncture politique et économique qui donne des ailes aux extrémistes néo-nazi

Cet attentat est notamment dû à la montée des idées nauséabondes qui resurgissent en ces temps de crise. La société polarisée par la question des migrants et la montée de l’extrême-droite dans de nombreux pays, y compris en Allemagne, donne de la légitimité à des individus d’extrême droite pour passer à l’action. L’Afd, parti d’extrême droite est en pleine progression outre Rhin. Le parti a réalisé de bon score électoraux aux régionales du 1er septembre dernier notamment dans le Brandebourg et la Saxe, deux länder de l’ex-RDA où la pauvreté est plus forte qu’en ex-RFA. Selon Nele Wissmann, chercheuse à la fondation Konrad-Adenauer, interrogée par FranceInfo, explique que "L’année dernière, on a recensé 1 800 cas d’antisémitisme – soit cinq par jour – et 90% étaient commis par l’extrême droite". Leur score s’explique par leur discours violemment anti-migrants et xénophobes. Stefan Jagsch, vice-président de la fédération régionale du NPD, un parti qui se revendique du NSDAP d’Adolf Hitler, a été nommé maire d’une ville de la Hesse avec le soutien des élus conservateurs et des sociaux-démocrates, brouillant toujours un peu plus les cartes. Merkel qui a fait le tri dans les migrants afin de récupérer de la main d’œuvre utile pour une société allemande vieillissante, n’hésitant pas à chasser le migrant inutile, fait la lie de l’extrême-droite.

Depuis l’attentat de la préfecture de police de Paris, Macron et son gouvernement mènent une campagne islamophobe associant musulmans et terroristes. Un discours proche des déclarations de l’AFD, du NPD et du mouvement PEGIDA après l’attentat de Berlin en 2016. Les extrémistes racistes, antisémites et islamophobes se sentent pousser des ailes dans le dos avec cette atmosphère nauséabonde propagée par nos gouvernements. Ils semblent, aujourd’hui, de plus en plus enclins à se montrer au grand jour. Une crise économique mondiale qui semble insurmontable et enlise les classes populaires dans la précarité poussent des extrémistes à passer à l’acte dans le but d’être un exemple à suivre. Le 2 juin dernier c’est le président du district de Kassel qui était assassiné par un homme d’extrême-droite, à cause de ses positions sur les migrants. Aujourd’hui c’est un attentat contre la communauté juive et contre un restaurant turc, assimilé aux musulmans. Il faut s’attendre à d’autres passages à l’acte. Aujourd’hui autant qu’hier, il est urgent de combattre coûte que coûte les idées d’extrême-droite qu’elles viennent de groupuscules fasciste ou de nos gouvernements.




Mots-clés

Antisémitisme   /    Islamophobie   /    Attentat   /    Allemagne   /    Extrême-droite   /    Monde