^

Monde

Extrême-droite

Allemagne : au moins 9 morts dans un attentat raciste d’extrême-droite

À Hanau en Allemagne, un double attentat raciste contre des bars à chicha fait au moins 9 morts, dont de nombreux Kurdes. C'est un nouvel attentat d'extrême-droite qui secoue le pays après l'attentat de la synagogue de Halle en octobre dernier.

jeudi 20 février

Mercredi soir, l’Allemagne a été secouée par deux attentats racistes perpétrés par un homme de 43 ans dans la ville de Hanau, située dans la périphérie de Francfort. A 22h, l’homme a ouvert le feu sur les clients d’un bar à chicha, le Midnight, situé à Hanau, faisant 4 victimes. Il réitère l’acte dans la soirée à L’Arena Bar, situé dans le quartier de Kesselstadt, et tue cinq personnes. Parmi les victimes, de nombreuses sont d’origine kurde. Au matin, l’homme est retrouvé mort à son domicile par la police.

Les motivations de ce double attentat sont claires bien que les motifs précis du passage à l’acte ne soient pas encore élucidés. L’auteur de ces attentats, identifié comme « Tobias R. », a laissé un manifeste de 24 pages chez lui qui ne laisse aucun doute sur ses intentions. Dans ce texte, il déverse la litanie raciste et suprématiste qu’on retrouve dans la rhétorique la plus nauséabonde de l’extrême-droite. Selon le spécialiste du terrorisme au King’s College de Londres, Peter Neumann, Tobias R. « appelle à l’extermination de plusieurs pays en Afrique du Nord, au Proche-Orient et en Asie centrale » dans ce texte et utilise des « termes explicitement eugénistes, affirmant que la science prouve que certaines races sont supérieures ». On reconnaît en filigrane la théorie raciste du “grand remplacement”, popularisée par l’écrivain d’extrême-droite français Renaud Camus, et dont Éric Zemmour est également adepte...

En plus de la mention de “peuples à éliminer”, l’auteur de ces attentats se décrit également comme un « incel », un célibataire involontaire. Communauté masculiniste très active sur internet, les “incels” sont des hommes prônant un anti-féminisme virulent, et plus globalement une misogynie violente. La majorité des incels sont par ailleurs proches des idées d’extrême-droite, et ils sont nombreux à avoir perpétré des attentats sous la forme de tueries de masse, au nom de l’une ou des deux idéologies.

L’Allemagne connaît avec cet attentat un nouvel épisode de racisme meurtrier dans la foulée de l’attentat contre la synagogue de Halle en octobre dernier et de l’assassinat d’un homme politique pro-migrants en juin dernier par un néo-nazi. Quelques jours avant, vendredi 14 février, 12 membres d’un groupuscule d’extrême droite ont été arrêtés car ils projetaient de réaliser une série d’attentats contre des mosquées en Allemagne. Ce climat de haine et de xénophobie est alimenté par la situation dégradée dans les pays impérialistes et par les discours de stigmatisation des musulmans, à l’image du discours islamophobe sur le « séparatisme islamiste » et le « repli communautariste » prononcé par Macron à Mulhouse mardi dernier.




Mots-clés

Attentat   /    Racisme   /    Allemagne   /    Extrême-droite   /    Monde