^

Politique

#Anasse2022

Anasse Kazib 2022 : le 24 novembre, meeting du candidat de Révolution Permanente à Bordeaux !

Mercredi 24 novembre se tiendra le troisième meeting d'Anasse Kazib, cheminot et candidat de Révolution Permanente aux élections présidentielles. Rendez-vous à partir de 18h à la salle Montesquieu à Sciences Po Bordeaux.

mercredi 17 novembre

Et si 2022 avait le visage de nos luttes ?

Mercredi 24 novembre à partir de 18H, le rendez-vous est donné à Bordeaux à la salle Montesquieu de Sciences Po Bordeaux pour le troisième meeting de la campagne présidentielle d’Anasse Kazib, portée par Révolution Permanente. Il sera accompagné à la tribune de Marie-Laure Charchar, buandière et secrétaire générale à la CGT blanchisserie, et de Petra Bernus, étudiante et élue à l’Université Bordeaux Montaigne avec Le Poing Levé, toutes deux militantes à Révolution Permanente.

Anasse Kazib compte porter une candidature inédite et de combat : Cheminot, fils de tirailleur marocain vivant à Sarcelles, figure de proue des luttes qui se sont succédées depuis 2016, Anasse est l’un des visages d’une nouvelle génération militante qui rassemble le combat contre un système capitaliste profondément injuste et la lutte contre le racisme, le sexisme et la destruction de la planète. Il a également été l’un des premiers, au sein du mouvement ouvrier organisé, à soutenir et participer au mouvement des Gilets jaunes, aux côtés du Comité Vérité et Justice pour Adama, au sein du Pôle Saint Lazare.

Place aux travailleur.euses, à la jeunesse et aux quartiers populaires !

Le potentiel subversif de cette candidature a été rapidement saisi par l’extrême droite qui après la réussite du premier meeting parisien s’est pris à la figure d’Anasse en demandant sa « re-immigration » et en le menaçant de mort. Une surenchère raciste témoignant de l’inquiétude des franges les plus réactionnaires des classes dominantes et qui lui a valu le titre du « candidat anti-zemmour » et le « cauchemar de l’extrême droite ».

Surtout, après deux ans de pandémie qui ont mis en exergue les manques dramatiques de moyens et de personnels dans le secteur de la santé publique et qui ont exacerbé la précarité des jeunes, des femmes et des travailleurs en général, ce sont sur les thèmes identitaires et racistes que s’est lancé la campagne présidentielle de 2022. Des thèmes qui sont aujourd’hui au centre des discours de la quasi-majorité des candidats, déclaré ou non, à la présidentielle, de gauche comme de droite, qui se livre à une bataille de surenchère nauséabonde.

Alors que la France est le théâtre d’une succession de luttes sociales intenses quasi-ininterrompues depuis 2016, les problèmes environnementaux et sociaux sont littéralement enterrés, bien aidé par un matraquage médiatique permanent, notamment par la surexposition du candidat « non déclaré » Eric Zemmour et visant à invisibiliser la misère et la détresse dans lesquelles sont plongés des millions de personnes dans l’hexagone.

Aux côtés d’Anasse Kazib, se tiendront deux figures des mobilisations locales. En premier lieu, Marie-Laure Charchar, buandière et secrétaire générale à la CGT Blanchisserie, où elle a joué un rôle de premier plan avec ses collègues face à la crise sanitaire. L’hôpital public est aujourd’hui plus menacé que jamais face aux coupes budgétaires successives qu’a mené le gouvernement Macron et ceux qui l’ont précédé, et dont le Covid a démontré avec brutalité l’impact. Partout on manque de moyens et de personnels, et les travailleurs de la santé, qui étaient hier érigés en héros sont aujourd’hui méprisés, jusqu’à être pointés du doigt comme responsables de la gestion catastrophique de la crise sanitaire qu’a mené le gouvernement.

Marie-Laure Charchar, aux côtés de ses collègues, s’est battue pour exiger des masques à l’heure où la direction de l’hôpital et le gouvernement expliquaient qu’il n’était pas utiles. Pour tous les combats qu’elle a mené au sein de la blanchisserie, mais aussi aux côtés d’autres secteurs du monde du travail, elle a été la cible de la direction qui a cherché à la faire taire. Face à la répression syndicale, c’est grâce à la mobilisation de ses collègues et la solidarité avec les autres secteurs que finalement la direction a abandonné les poursuites. Aux côtés des travailleurs du chemin de fer, raffineurs, de l’agro-alimentaire, de l’aéronautique, qui militent à Révolution Permanente, elle fait partie de cette nouvelle génération ouvrière qui a émergé dans les dernières séquences de mobilisations en France. Aux côtés de Révolution Permanente et de la candidature Anasse Kazib en 2022, elle fait partie de celles et ceux qui appellent à construire un grand Parti révolutionnaire des Travailleurs, pour être à même de relever les défis posés par la situation.

Avec Anasse Kazib et Marie-Laure Charchar, siègera à la tribune Petra Bernus, étudiante à l’Université Bordeaux Montaigne, où elle est élue dans les conseils centraux pour le collectif étudiant Le Poing Levé, et militante à Révolution Permanente. Militante depuis le lycée, elle a participé aux mouvements de lutte contre les réformes de sélection à l’Université, ou encore à l’occupation de l’Université Bordeaux Victoire lors de la lutte contre la réforme des retraites, aux côtés des travailleurs en grève. Ayant été porte parole à la liste Bordeaux en Luttes, elle milite désormais la campagne présidentielle aux côtés d’Anasse Kazib pour porter une candidature résolument ouvrière et révolutionnaire. La jeunesse ayant été particulièrement touchée par la crise sanitaire, du fait de l’isolement psychologique et la précarité grandissante, elle a participé aux côtés du reste des militants du Poing Levé-Révolution Permanente aux comités de lutte contre la précarité, pour subvenir aux besoins de plusieurs centaines d’étudiants face à l’incurie gouvernementale.

Loin d’une candidature de témoignage, la campagne d’Anasse Kazib vise à rompre avec le défaitisme de l’extrême gauche traditionnelle, à redonner de l’espoir et à mettre en avant la nouvelle génération qui a relevé la tête ces dernières années en proposant un programme d’action et de combat dans les entreprises, sur les questions écologiques et contre toute forme d’oppression. Pour faire entendre cette voix et défendre ce programme, le premier objectif sera de faire voler en éclat le très anti-démocratique barrage des 500 parrainages d’élus visant ouvertement à laisser dans l’entre-soi les politiciens professionnels qui se succèdent au pouvoir.

Place aux travailleuses et aux travailleurs, à la jeunesse et aux quartiers populaires donc ! Pour ce faire, rendez-vous mercredi 24 novembre, 18H, à la salle Montesquieu à Sciences Po Bordeaux (Tram B arrêt Montaigne-Montesquieu) à Bordeaux ! L’occasion de débattre et de prendre connaissance du programme, mais aussi de participer à la campagne pour imposer la candidature d’Anasse !




Mots-clés

Meeting   /    #Anasse2022   /    Présidentielles 2022   /    Anasse Kazib   /    Sciences Po   /    Bordeaux   /    Politique