^

Notre classe

Rencontre inter-gares du samedi 26 mai

Appel des cheminots réunis en Inter-gares : il n’y a plus de temps à perdre !

Alors que les fiches de paie commencent à tomber et que les organisations syndicales ont rencontré le Premier Ministre pour entamer des négociations, les cheminots ont réaffirmé leur refus du pacte ferroviaire sans négociation et ont interpellé les directions syndicales pour un plan de lutte à la hauteur des attaques du gouvernement lors de la rencontre Inter-gares de ce samedi 26 mai. Nous relayons ci-dessous l'appel des cheminots réunis en Inter-gares, ces derniers engagent les cheminots qui sont d'accord avec ce texte de le proposer au vote dans leurs AG locales

Le lendemain des négociations des organisations syndicales​ avec le Premier Ministre, nous affirmons que nous luttons toujours pour le retrait du pacte ferroviaire. Nous refusons de négocier les conditions dans lesquelles la SNCF serait privatisée, le personnel transféré et le statut supprimé.​ Cette dette n’est pas la nôtre, nous refusons qu’elle soit utilisée comme une monnaie d’échange pour nous imposer l’essentiel de ce pacte ferroviaire.​

​Les fiches de paie commencent à tomber, et on constate que la direction a organisé une véritable provocation à l’encontre de tous les grévistes, en décomptant de nombreux jours de repos. ​Devant l’inflexibilité du gouvernement et les manœuvres ​et provocation​s​ de Pepy et de son staff​, et compte tenu du fait que le Vot’Action a démontré que 94 % de cheminots ayant participé se sont prononcés contre la réforme ferroviaire, nous pensons qu’il est temps de se montrer plus combatif​, passer à la vitesse supérieur et arrêter les tergiversations​.​

​Contrairement aux déclarations des dirigeants de l’UNSA qui commencent à parler de sortie de grève alors même que dans les AG les cheminots restent opposés au pacte ferroviaire, nous souhaitons que le rapport de force soit accentué pour préserver nos acquis sociaux et sauvegarder le service public. Il n’est en effet plus suffisant pour contrer l’attaque sans précédents visant les travailleurs. Pour autant les forces de résistances sont bien là, et le ras le bol émane de tous les secteurs de la société.

Aujourd’hui, 26 mai, nous sommes à nouveau en grève en dehors du calendrier, et nous nous apprêtons à nouveau, comme lors de la journée de ​grève dans la fonction publique, à rejoindre une manifestation qui rassemble différents secteurs de salariés et de la jeunesse en lutte. Après le succès de la "journée sans cheminots" du 14 mai, n​ous proposons une semaine de ​grève et manifestations à partir du ​4 ​j​uin prochain dénommée « la semaine sans travailleur​s​ ».​ Le 5 juin est le jour où la réforme serait adoptée au Sénat, il faudrait dès la veille montrer que les cheminots ne sont pas prêts de lâcher et que nous irons jusqu’au bout pour obtenir le retrait. ​

Nous demandons que les fédérations et confédérations syndicales prennent les dispositions pour organiser une mobilisation d’ampleur en s’inscrivant dans cette perspective du tous ensemble. ​

​La grève des cheminots est une affaire de tous les travailleurs, et les attaques pleuvent dans énormément de secteurs. Employés de la fonction publique, cheminots, salariés du privé pourraient se retrouver sur une semaine de très forte mobilisation !!

A travers cette motion, nous appelons également tous les cheminot(e)s qui partageraient nos convictions, à voter des motions similaires afin que la souveraineté des AG et les revendications qu’elles portent soit respectées.

​Nous proposons une prochaine rencontre Inter-gares ce mardi 29 mai, ouverte aux différents secteurs interpro en lutte, afin de commencer à préparer, tous ensemble, une forte semaine de grève et mobilisation.

Prochaine rencontre inter-gares mardi 29 mai à 15h à Austerlitz




Mots-clés

Cheminot-e-s   /    Grève   /    SNCF   /    Notre classe