^

Monde

Le parti néo-nazi a apprécié « l'œuvre »...

Après Charlie, le site d’Aube Dorée publie le dessin de Riss

jeudi 14 janvier 2016

Fredéric Apoyo{}

{}

La publication, dans la dernière édition de Charlie Hebdo, d’un dessin de Riss n’en finit plus de faire polémique. La caricature, croquant deux jeunes symbolisant le jeune Aylan mort en méditerranée et se lançant à la poursuite de femmes pour leur « tripoter » les fesses a provoqué nombre de réactions sur les réseaux sociaux. Mais une organisation a particulièrement apprécié la publication, au point de la publier sur son site internet : le parti néo-nazi grec Aube Dorée.

{}

La publication de l’article critique "Charlie Hebdo. Où s’arrête l’humour ? Où commence le racisme ?" sur Révolution Permanente dans l’édition d’hier a provoqué de vives réactions, dans les commentaires comme sur la page Facebook. Du lecteur pro-Charlie, défendant l’esprit Charlie et le droit à la dérision sans limite de mauvais goût, au lecteur dénonçant les dérives racistes du journal satirique, les nombreuses interprétations de "l’œuvre" n’auront pas manqué de faire réagir.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la publication du dessin de Riss sur le site internet d’un parti néo-nazi, qui a une place importante sur l’échiquier politique grec, continuera à alimenter le débat. A la suite des événements de Cologne, qui ont inspiré le dessinateur, le mouvement d’extrême droite Pediga n’avait pas manqué d’initier le processus de récupération politique pour justifier ses positions xénophobes envers les étrangers, et plus particulièrement les migrants fuyant le chaos au Moyen Orient.

En tant que quotidien traitant l’actualité avec un point de vue d’extrême gauche clairement assumé, nous avions avancé dans l’édition d’hier que ce dessin publié dans Charlie Hebdo tombait dans « l’amalgame pur et dur » et « participait » à ce processus de récupération politique par l’extrême droite. La reprise de ce dessin par Aube Dorée est un élément allant dans le sens de cette analyse.

La volonté de « rire de tout » n’absout pas tout message politique. Cette affirmation résonne elle aussi avec d’autant plus de force, après la récupération du dessin de Riss par Aube Dorée. Le caractère raciste et le message ô combien réactionnaire de la caricature sont ici canalisés politiquement par l’organisation néo-nazi. Nul besoin de retouche, ou de détourner le message, il suffit de traduire le texte « Migrants, que serait devenu le petit Aylan s’il avait grandi ?Tripoteur de fesses en Allemagne » pour légitimer le discours xénophobe d’Aube Dorée. Et pour cause, l’essence politique même du dessin est constituée des positions réactionnaires et racistes qui font le lit des mouvements de type Aube Dorée.




Mots-clés

Réfugiés   /    Monde