^

Genres et sexualités

Offensive réactionnaire

Après l’avortement, un juge de la Cour suprême veut s’en prendre aux droits LGBT

La Cour suprême des États-Unis a annulé l'arrêt Roe v. Wade, un jugement de 1973 qui garantissait la dépénalisation de l'avortement. Dans son argumentaire, le juge de la Cour suprême Clarence Thomas a également proposé de revoir la jurisprudence garantissant le droit à la contraception, la dépénalisation de l'homosexualité et le mariage homosexuel.

vendredi 24 juin

Aujourd’hui, la nouvelle de la décision de la Cour suprême des États-Unis d’annuler un arrêt qui décriminalisait l’avortement dans tout le pays depuis 1973 a fait l’effet d’un tremblement de terre. Désormais, chaque État pourra légiférer comme bon lui semble sur le droit à l’avortement, et dans une vingtaine d’États, il devrait être automatiquement interdit. A New York, une coalition de 30 organisations a appelé à une marche pour 18h30 pour contester cette décision et exiger une loi fédérale pour l’avortement légal, sûr, gratuit et sans excuses.

La Cour suprême a voté à 5 contre 4 pour cette décision. Parmi les cinq personnes ayant voté pour la mesure figurent Samuel Alito, Clarence Thomas, Neil Gorsuch, Brett Kavanaugh et Amy Coney Barrett. Clarence Thomas, élu depuis 30 ans, nommé par le président George Bush en 1991, a présenté ses propres arguments en faveur de l’annulation de l’arrêt Roe v. Wade.

Dans son argumentation, le juge s’exprime bien au-delà de la question du droit à l’avortement et affirme que la jurisprudence concernant le droit à la contraception, à la dépénalisation de l’homosexualité et au mariage homosexuel devrait être revue. « Dans les cas futurs, nous devrions reconsidérer toutes les procédures de cette Cour en matière de droit substantiel, y compris Griswold, Lawrence et Obergefell », a-t-il déclaré.

Qu’ont consacré ces arrêts ?

  • Griswold v. Connecticut (1965) a consacré la liberté des couples mariés d’acheter et d’utiliser des contraceptifs sans restrictions gouvernementales, contre une loi du Connecticut qui interdisait l’utilisation de « tout médicament, article médicinal ou instrument dans le but d’empêcher la conception ».
  • La décision Lawrence v. Texas (2003) a établi que les pratiques sexuelles consenties étaient protégées par le quatorzième amendement, ce qui a eu pour effet d’annuler toutes les lois criminalisant les pratiques homosexuelles consenties en privé dans divers États.
  • Obergefell v. Hodges (2015) a établi un droit d’accès au mariage homosexuel à l’échelle nationale, que les États ne peuvent pas interdire. La position de Clarence Thomas a rencontré une large opposition, car elle propose de ne pas s’arrêter à l’attaque du droit à l’avortement, mais aussi d’approfondir l’avancée des secteurs réactionnaires ultraconservateurs sur les droits élémentaires des femmes et des personnes LGBTIQ+.


Mots-clés

Avortement   /    LGBT   /    Droits des femmes   /    Etats-Unis   /    Genres et sexualités