^

Politique

Généralisons la grève !

Après la RATP, la Compagnie des Transports Strasbourgeois en grève illimitée au moins jusqu’au 9 janvier

Plusieurs préavis de grève illimitée ont été déposés pour poursuivre le mouvement au sein de la Compagnie des Transports Strasbourgeois (CTS). La mobilisation est attendue pour se poursuivre au moins jusqu'à la journée de mobilisation interprofessionnelle de jeudi.

lundi 6 janvier

Crédit photo : ENGEL GENEVIEVE / Maxppp

Il n’y a pas qu’à Paris que le réseau de transport en commun est particulièrement impacté par la grève. Si la mobilisation n’a pas baissé du côté de la RATP pendant la soi-disant trêve des fêtes de fin d’année, les transports sont aussi perturbés à Strasbourg, notamment. Au sein de la CTS, l’équivalent de la RATP pour la capitale de l’Alsace, plusieurs préavis de grève ont en effet été déposés ces dernières semaines et la mobilisation se maintient avec en ligne de mire une date bien précise : celle du 9 janvier et de la journée d’action interprofessionnelle.

En effet dès le 24 décembre, en pleine période de trêve souhaitée par plusieurs directions syndicales, c’est l’UNSA CTS, pressionnée par sa base et par l’ambiance de radicalité du pays, et alors que le syndicat proposait une trêve pendant les vacances, qui déposait un préavis de grève « reconductible de jour en jour jusqu’au dimanche 5 janvier inclus ». Et depuis, la CFDT CTS puis la CGT CTS ont suivi avec des préavis illimités respectivement à partir du 2 janvier pour le premier et du... 9 pour le second. La mobilisation s’est donc là aussi poursuivie pendant les vacances et le trafic restait perturbé ces derniers jours.

Si la grève reste particulièrement forte dans les secteurs de la SNCF et de la RATP depuis plus d’un mois maintenant, cette semaine de rentrée, marquée notamment par la journée du 9 janvier appelée de longue date par l’ensemble des syndicats, doit poser la question de son extension à d’autres secteurs et de sa généralisation. Y compris dans les réseaux de transports d’autres villes importantes du pays, comme cela avait par exemple été le cas à Marseille ou Toulouse lors de la première journée de mobilisation, le 5 décembre dernier.




Mots-clés

Transport   /    Grève   /    Strasbourg   /    Politique