^

Culture et Sport

Action sur le parvis de la comédie Française

Après le 49.3, les travailleurs de l’Opéra et de la Comédie Française se remettent en grève

Les travailleurs de l’Opéra de Paris et de la Comédie Française ont fait cet après-midi une action commune sur le parvis de la Comédie Française. Ils ont utilisé les mots de Molière pour demander le retrait de la réforme des retraites, après s’être mis en grève ce weekend suite à l’annonce du 49.3.

dimanche 1er mars

Sur le parvis de la Comédie Française, les travailleurs du Théâtre et de l’Opéra ont orchestré une action commune, tous services communs dans les deux maisons, contre la réforme des retraites. En costume ou habit de travail, aux fenêtres ou sur le parvis, ils ont utilisé les mots de Molière pour réclamer le retrait de la réforme en citant tour à tour Don Juan, L’Avare, ou Tartuffe sur un fond de musique joué par les musiciens de l’Opéra, avec le renfort d’effets de machinerie et de sonorisation par les techniciens.

Dans la suite des actions des danseuses puis de l’orchestre de l’Opéra de Paris en décembre et janvier, cette représentation a encore montré non seulement la joie et la beauté de la lutte, mais aussi la force de frappe des travailleurs de la culture mobilisés.

Certains de ces travailleurs bénéficient d’un régime spécial, l’un des plus vieux mis en place en France, permettant notamment aux danseurs et danseuses une retraite anticipée liée à l’usure du corps dans leur condition de travail. Mais leurs revendications s’élèvent au-delà de la perte de leur régime de retraite. Les travailleurs de l’art et la culture font partie d’une catégorie de travailleurs précaires faisant les frais des attaques néolibérales successives, comme celle de la réforme du chômage.

Mais l’action de la Comédie Française et de l’Opéra montre aussi l’aspiration à un art accessible à tous, et non plus à quelques privilégiés. Un art qui sort dans la rue au côté des travailleurs, et qui est d’autant plus vivant en période de lutte et de contestation quand il sort des palais dorés pour aller à la rencontre des autres secteurs du monde du travail.

Tout ceci dans le contexte explosif de l’annonce de l’utilisation du 49.3 par le gouvernement pour passer en force la réforme des retraites. En plus de l’action, déjà prévue avant l’annonce, les travailleurs de l’Opéra de Paris et de la Comédie Française se sont mis en grève ce weekend, faisant annuler les représentations.

Plusieurs secteurs se préparent déjà au deuxième acte de la mobilisation contre la réforme des retraites, et se posent la question de repartir, cette fois tous ensembles. Le secteur de l’art et de la culture est agité depuis décembre par un vent de contestation, avec notamment les naissances des collectifs Art en Grève, et les grèves dans de nombreux théâtres, opéras et musées. Face au 49.3, cette action de l’Opéra et de la Comédie Française montre une étincelle qui pourrait enflammer le secteur de la culture et marquer le début d’un deuxième acte de la mobilisation contre la réforme des retraites.




Mots-clés

Opéra   /    Culture   /    Réforme des retraites   /    Grève   /    49.3   /    Théâtre   /    Culture et Sport