^

Monde

Boucherie impérialiste

« Guerre contre le terrorisme ». L’impérialisme a fait 1 million de victimes au Moyen-Orient

A l’heure où les Etats-Unis se retirent d’Afghanistan et laissent aux mains des talibans un pays exsangue, le bilan de la « guerre contre le terrorisme » entreprise par l’impérialisme américain dans le Moyen-Orient est terrible pour les populations, autant sur le plan humain que matériel. Pour les USA, c’est un échec criant, signe de leur perte d’hégémonie dans la région.

vendredi 3 septembre

Crédits photos : AFP

Le projet Costs of War de l’université américaine de Brown vient de publier mercredi 1er septembre, un important rapport, qui établit le bilan des guerres impérialistes menées par les Etats Unis, notamment en Afghanistan, en Iraq, et en Syrie.
Le rapport, tout en reconnaissant que le dénombrement est surement en deçà de la réalité, à cause de la difficulté pour recenser l’ensemble des victimes, fait état d’environ un million de morts, dont près de 400 000 civils. En 2015 divers rapports, dont celui de l’organisation Physicians for Social Responsabilty, estimait le total de victimes à plus d’un million. C’était il y a 6 ans.

Mais le bilan humain des interventions impérialistes occidentales ne se limite pas aux nombres de tués, il comprend également les bouleversements dans la vie des habitants vivant dans les zones attaquées. Ainsi, le rapport estime que les opérations américaines ont entraîné le déplacement forcé d’au moins 37 millions de personnes. Les chiffres en question ont dû être sourcés et calculés par des organisations ou des centres de recherches universitaires, car le gouvernement américain ne communique pas sur ce sujet, sauf quand il s’agit de ses propres soldats, décédés ou blessés. Il n’a publié aucune statistique comportant les pertes ennemies et les morts civils. Le coût de ces guerres est aussi financier, avec un total s’élevant à plus de 8 000 milliards de dollars. A titre d’exemple, l’invasion et l’occupation de l’Afghanistan ont couté environ 2 300 milliards, et l’intervention en Iraq plus de 2 100 milliards.

Au-delà de ces chiffres effroyables, ce bilan est surtout celui de l’échec de l’impérialisme occidental. Cette « guerre contre le terrorisme », a été une succession d’interventions et d’invasions armées dans le but de défendre les intérêts stratégiques et économiques des Etats Unis et de leurs alliés. Les seules réalisations de ces guerres sont la déstabilisation de régions entières, le massacre des populations civiles, et le renforcement des organisations terroristes qu’elles cherchaient officiellement à détruire. La situation récente en Afghanistan est une illustration cinglante de l’échec des politiques impérialistes : après vingt ans de guerre, de destruction et de misère pour les populations, le drapeau des forces réactionnaires talibanes flotte à nouveau sur Kaboul.

Si l’impérialisme américain est, de par son agressivité et son interventionnisme, le principal responsable de la situation au Moyen-Orient, il faut garder à l’esprit la complicité de la France dans cette situation, elle qui a pleinement participé à l’occupation de l’Afghanistan. Aussi, alors que le monde entier est témoin des effets tragiques des interventions militaires menés par des puissance étrangères, même au nom de la guerre contre le terrorisme, on ne peut que penser à l’action de la France au Sahel. Présente depuis 7 ans dans la région, soit disant pour lutter contre les djihadistes, la France ne fait qu’encourager le développement de ces mouvements islamistes, en défendant ouvertement des dictatures, à l’image de son soutien à la junte militaire au Tchad, ou en participant au bombardement de civils, comme lorsque l’armée française a tué 19 civils lors d’un mariage au Mali.

Devant les conséquences désastreuses de l’impérialisme, il est dès lors nécessaire de revendiquer le retrait des troupes française hors du Sahel, et de rejeter toutes interventions étrangères, qu’elles se fassent en défense des droits de l’homme ou pour la guerre contre le terrorisme.




Mots-clés

Tchad   /    Guerre   /    Afghanistan   /    Mali   /    Impérialisme   /    Vos guerres, ’no more’ !   /    Monde