^

Jeunesse

La répression se poursuit

Arrestation d’un étudiant à Bordeaux lors de la manifestation du 1er mai

Camille, un étudiant de 19 ans, a été arrêté à la fin de la manifestation du 1er mai par un groupe de policiers non identifiés. Son arrestation s’inscrit dans la continuité de la répression qui s’abat sur les manifestants, notamment jeunes, opposés à la loi travail. Correspondante

lundi 2 mai 2016

À l’issue de la manifestation de la journée internationale des travailleurs, des policiers non identifiés ont arrêté Camille, étudiant en droit à Bordeaux 4. Dirigeant du mouvement lycéen, ce jeune de 19 ans a été interpellé et d’emblée mis en garde à vue pendant 24 heures. La police l’accuse de « violences aggravées » : il aurait jeté quelques gouttes de mercurochrome sur un membre de la BAC. Le jeune étudiant passera en jugement le 3 juin pour ces faits là.

Cette arrestation a eu lieu au moment où les manifestants étaient dispersés par un groupe de policiers en civil. Un adulte a essayé de s’interposer et a été violemment frappé et a fini à terre.

La coordination lycéenne de Bordeaux convoque à une manifestation prévue demain mardi 3 mai à 12h30 Place de la Victoire en solidarité avec Camille et pour la levée des poursuites.

Nous reproduisons ci-dessous le communiqué de la coordination lycéenne de Bordeaux.




Mots-clés

Loi El Khomri   /    Répression   /    Jeunesse