^

Politique

Justice et vérité

Assa Traoré convoquée au commissariat de police : l’acharnement continue

Cela fait désormais trois ans qu'Adama Traoré est mort, et trois ans que sa famille, avec le Comité Adama, se battent pour rétablir la vérité, en même temps qu'elle subit un acharnement politique incessant. Aujourd'hui, les trois gendarmes responsables de la mort d'Adama portent plainte contre Assa Traoré.

lundi 30 septembre

Crédits photos : (CRÉDITDOMINIQUE FAGET / AFP)

Mardi 1er octobre, Assa Traoré est convoquée au commissariat suite à une plainte en diffamation des gendarmes responsables de la mort de son frère Adama. En cause, deux posts Facebook, sur lesquels sont cités les trois noms des policiers responsables du décès d’Adama Traoré. Convoquée en tant que directrice de publication de la page Facebook La Vérité pour Adama, elle a l’habitude de publier sur la page, tous les 19 du mois, depuis trois ans, un souvenir de son frère, mort le 19 juillet 2016 jour de son 24ème anniversaire. Youcef Brakni, lui-même membre du Comité pour Adama, explique dans une interview donnée à Regards que les deux publications incriminées ne sont pas les seules sur lesquelles sont cités les noms des trois policiers, mais qu’il s’agit pour celles retenues par la plainte de publications où Assa s’exprime à la première personne : "C’est donc bien Assa qui est visée, c’est la famille, la fratrie, qui est visée.".

Dans sa publication pour annoncer la convocation, le comité Adama souligne : "C’est une nouvelle intimidation politique ! Nous rappelons que dans le même temps, les gendarmes eux ne sont toujours pas inquiétés. La criminalisation de la famille Traoré doit cesser ! Nous rappelons que les victimes sont la famille Traoré ; toutes les manœuvres pour faire croire le contraire sont vaines."

Cela fait trois ans qu’Adama est mort, et cela fait trois ans que sa famille subit un acharnement politique parce qu’ils ont refusé de se taire face à ce drame, parce qu’ils continuent de réclamer Justice et Vérité pour Adama et toutes les victimes des violences policières. Le 20 juillet 2019 à Beaumont-sur-Oise, lors de la marche pour Adama, les bus qui avaient été affrétés pour rejoindre la manifestation ont été arrêtés par les forces de police, par suite d’une réquisition émise par le parquet de Pontoise, avec des contrôles d’identité pour continuer d’intimider ceux qui soutiennent la lutte. Un acharnement qui s’est vu dans l’incarcération de cinq des frères d’Adama, dont Bagui, qui depuis 2016 est poursuivi pour des accusations sans cesse différentes, et cet été il passait aux assises pour "tentative d’assassinat". Restent à ce jour Yacouba et Bagui en prison.

"La famille Traoré devient responsable de tout ce qui lui arrive, on la fait passer pour une famille de délinquants. Cet acharnement a pour but de justifier implicitement et a posteriori la mort d’Adama Traoré."

Interview de Youcef Brakni pour Regards

Le combat que la famille mène est loin de s’arrêter, et surtout, loin de céder à ces intimidations. Faire éclater au grand jour la vérité sur la mort d’Adama et faire sortir les frères Traoré de prison, le combat que le Comité Vérité et Justice pour Adama est un combat général contre les violences policières, comme l’ont démontré les différentes jonctions qu’il y a eu notamment avec les Gilets Jaunes.

Soutien à Assa Traoré, et plus que jamais nous réclamons Justice et Vérité pour Adama, et pour toutes les victimes des violences policières, et ceux qui subissent cet acharnement politique, nous ne nous laisserons pas intimider, nous continuerons de relever la tête dans une perspective plus que jamais nécessaire aujourd’hui d’un tous-ensemble !




Mots-clés

Adama Traoré   /    Répression   /    Politique