^

Jeunesse

Mobilisation étudiante

Assemblée Générale de Nanterre : Les étudiants appellent à rejoindre la grève du 5 décembre

Ce 19 novembre, 150 étudiants se sont réunis en Assemblée Générale à Nanterre, contre la précarité étudiante, et ont appelés à rejoindre la grève du 5 décembre.

mardi 19 novembre

150 étudiants se sont réunis ce mardi midi à Nanterre en réaction à l’immolation du jeune militant lyonnais. L’Assemblée Générale est prometteuse et permet à une université centrale de la région parisienne de rejoindre les appels à la mobilisation, après de nombreux rassemblements devant différents Crous, dans la continuité des Assemblées Générales de Toulouse, de Lyon 2 ou de Paris 8.

La colère est la même partout : précarité financière, boulots mal payés, logements infestés de punaises de lit et insalubres. Les interventions se sont succédées, afin de dénoncer un système qui n’a rien à offrir à la jeunesse : la précarité imposée à des milliers d’étudiants n’est pas « le rite initiatique » folklorique avant l’entrée dans la vie adulte. Si les étudiants se serrent la ceinture, c’est pour la perspective de finir ses études au chômage ou enchaînant les CDD.

D’autres étudiants ont insisté sur l’énorme précarité de ceux qui sont parfois obligés de dormir dans leur voiture. L’Assemblée Générale a voté pour la mise en place d’une allocation étudiante, à hauteur d’un SMIC, permettant à tous ceux qui le souhaitent d’étudier sans avoir à se salarier. Celle-ci doit être financée par des impôts sur le patronat et les grandes fortunes dans un contexte où 500 familles en France possède 460 milliards d’euros et que la somme allouée aux bourses ne s’élève qu’à 5,7 milliards d’euros.

Par ailleurs, ce sont des conditions de vie que le gouvernement voudrait nous imposer jusqu’à 65,67 ou 70 ans. Face à cela, l’Assemblée Générale a appelé à rejoindre massivement la grève du 5 décembre contre la réforme des retraites et à la préparer sur la fac par une prochaine Assemblée Générale, jeudi 28 novembre. Il faut obtenir le retrait pur et simple de la réforme et se battre à côté de tous ceux du monde du travail qui relèvent la tête pour dire, eux aussi, « Plus jamais ça ! ».




Mots-clés

#LaPrecariteTue   /    5 décembre   /    Université de Nanterre   /    Précarité   /    Université   /    Jeunesse