^

Monde

COLONIALISME ET CRISE SANITAIRE

Attaque coloniale : Israël détruit le seul laboratoire de test covid-19 à Gaza

Au cours du même bombardement, un orphelinat, un institut pour femmes et les bureaux du ministère de la Santé ont été endommagés.

mardi 18 mai

Source photo : MEE/Mohammed al-Hajjar

Lors d’un bombardement lundi matin dans un quartier résidentiel du centre de Gaza, l’armée israélienne a détruit le seul centre de dépistage du coronavirus de tout le territoire.

L’information a été confirmée par des témoins sur le site Middle East Eye, qui rapporte qu’une douzaine d’autres bâtiments ont également été endommagés, dont une école, un orphelinat et des bureaux du ministère de la Santé.

La clinique Al-Rimal, située dans la ville du même nom dans la bande de Gaza, a été partiellement détruite et le bureau du Croissant-Rouge du Qatar a également été touché par des tirs aériens.

Le personnel médical du ministère a été blessé, certains dans un état critique, a déclaré à la presse le vice-ministre de la Santé, Yousef Abu al-Rish.

Le porte-parole du ministère, Ashraf Qidra, a déclaré que les attaques israéliennes "menacent de saper les efforts du ministère de la Santé face à la pandémie de Covid-19".

Seul 1 % de la population de Gaza est vaccinée contre le coronavirus. Cette situation est d’autant plus inquiétante lorsqu’on voit les taux d’incidence élevés du virus, ce dû à la surpopulation de la ville, ainsi que l’entassement des personnes dans les abris pendant les bombardements.

La vaccination quasi-inexistante est principalement due au fait que Gaza subit un blocus imposé par Israël, qui décide qui peut et ne peut pas entrer sur le territoire et a délibérément empêché l’entrée des vaccins. En outre, il est presque impossible pour le gouvernement local de financer l’achat des doses et celui-ci dépend presque exclusivement des dons internationaux, qui arrivent au compte-gouttes.




Mots-clés

Tests   /    Covid-19   /    Crise sanitaire   /    Israël   /    Palestine   /    Monde