^

Notre classe

« Tout le monde les aime ! »

Au Havre, les pompiers arrosent la mairie d’Edouard Philippe

Tout un symbole, au Havre, où le mouvement contre la réforme des retraites est extrêmement fort. Les sapeurs-pompiers des trois casernes de l’agglomération ont décidé de mettre les bouchées doubles, ce mercredi, et d’arroser l’Hôtel de Ville où siégeait jusqu’à il y a peu Edouard Philippe. Au cœur de leurs revendications, la dégradation de leurs conditions de travail et les salaires.

mercredi 8 janvier

Pendant une demi-heure, ce matin, les pompiers havrais ont actionné l’émulseur à mousse pour ravaler la façade de l’Hôtel de Ville. L’action a été ponctuée les sirènes et les pétards habituels, pour attirer à nouveau l’attention sur leurs conditions de travail, de plus en plus dégradées, en Seine-Maritime comme ailleurs. Sous-effectifs, salaires au rabais, primes qui ne sont pas à la hauteur des risques qu’ils prennent, le tout alors qu’ils sont censés assurer une mission essentielle de service publique et de secours aux biens et aux personnes.

La coupe est pleine, pour les soldats du feu, qui ont décidé, en plein mobilisation contre la réforme des retraites, de taper du poing sur la table dans la ville d’Edouard Philippe. Inutile de préciser que l’opinion leur était acquise, ce matin, et les applaudissements ponctuaient les salves de pétards. « Tout le monde aime les pompiers », lançaient les passants, certains grévistes en tournée, d’autres non, qui se donnaient toutes et tous rendez-vous demain, pour la grande mobilisation sur l’agglomération havraise.

Les personnels de l’Education, en grève dès la rentrée, les cheminots, les raffineurs de la plateforme pétrochimique Total de Gonfreville-l’Orcher, les salariés portuaires…. La mobilisation va être chaude, jeudi, au Havre. Les pompiers, ce matin, n’ont fait qu’ouvrir la danse.




Mots-clés

Mouvement des retraites 2019-2020   /    Pompiers   /    Réforme des retraites   /    Édouard Philippe   /    Grève   /    Notre classe