^

Monde

Catastrophe alimentaire

Crise alimentaire au Nigéria : 31 personnes meurent en tentant de récupérer des denrées

Le weekend dernier, une bousculade durant une distribution de nourriture au Nigéria a provoqué la mort de trente-et-une personnes. Alors que le pays voit sa sécurité alimentaire et ses importations agricoles menacées par la guerre en Ukraine, ce type de drames pourrait venir à se répéter.

mercredi 1er juin

Crédits photo : Yasuyoshi Chiba / AFP

Samedi 28 mai, l’église King’s Assembly organisait une distribution de produits alimentaires et de base à destination des pauvres de la ville de Port Harcourt dans le sud du pays. Durant l’événement, organisé sur le terrain du club de polo local, 31 personnes ont perdu la vie comme l’explique France Info, au cours d’une bousculade.

Une catastrophe qui rappelle une tragédie similaire survenue en 2021 lors d’une autre distribution de nourriture, cette fois-ci organisée par une agence humanitaire dans l’État de Borno, au cours de laquelle sept femmes ont trouvé la mort, piétinées par la foule.

La sécurité alimentaire est en effet une question centrale pour les couches populaires nigérianes. Si le pays est un exportateur important de produits agricoles notamment de maïs, dont il est le second producteur en Afrique, le Nigéria reste très dépendant des importations mondiales.

Avec la guerre en Ukraine qui a considérablement réduit les approvisionnements, le Nigeria qui a importé 98 % de son blé au cours de l’année 2021-2022 se retrouve donc dans une situation préoccupante, alors que des millions de personnes se voient touchées par les pénuries et l’inflation, qui s’élevait déjà à plus de 17 % en 2021 sur les produits alimentaires.

Le Nigéria n’est pas le seul pays impacté par la guerre en Ukraine qui a des conséquences directes sur l’économie à l’échelle internationale, particulièrement sur le secteur du carburant ainsi que sur celui de la production agricole.

La Russie et l’Ukraine sont en effet parmi les plus grands exportateurs de matières premières agricoles, en assurant en temps normal 30 % des exportations de blé. Ainsi partout dans le monde, les travailleurs et les secteurs populaires sont les premières victimes de cette guerre réactionnaire en voyant leurs conditions de vie aggravées par l’inflation galopante et les pénuries de matières premières qu’elle engendre.



Mots-clés

Guerre en Ukraine   /    Inflation   /    pénurie alimentaire   /    Afrique   /    Monde