^

Notre classe

Bientôt la jonction avec les autres secteurs en lutte ?

Aubervilliers : les éboueurs bloquent le dépôt !

Alors que nombre d'entre eux sont mobilisés depuis le début du mouvement, les éboueurs ont bloqué leurs dépôts ce lundi matin. Au dépôt d'Aubervilliers notamment, ces derniers participaient au blocage dès 4h30.

lundi 16 décembre 2019

Photo : Plateforme d’Enquêtes Militantes

« Depuis 4H30 du matin, les éboueurs de Paris ne sortent plus du dépôt d’Aubervilliers, grâce au soutien des grévistes du 93 et des Gilets Jaunes d’Ile-de-France ». C’est le message publié ce lundi sur la page facebook « Plateforme d’enquêtes militantes ». En effet, les éboueurs ont commencé à se joindre aux blocages qui ont lieu depuis le début de la grève dans de nombreux dépôts RATP de la région parisienne.

Les « ouvriers du déchet », comme ils se définissent, étaient eux aussi largement mobilisés le 5 décembre dernier lors de la première journée de mobilisation contre la réforme des retraites avec 26% de grévistes. Un chiffre qui atteignait encore 10% le 10 décembre, deuxième grosse journée de manifestation, et qui devrait être particulièrement élevé ce mardi pour exiger le retrait de la réforme des retraites.

« Ce secteur est l’un des pires en termes de conditions de travail. Et un de ceux où la mortalité est la plus élevée. Pour ces salariés, impossible de bosser jusqu’à 64 ans (voire plus) et de perdre des centaines d’euros de pension. Pour eux comme pour nous tou.tes, c’est le droit à une retraite en bonne santé et dans de bonnes conditions qui est en jeu », dénoncent-ils. « C’est pour ces enjeux vitaux qu’on sera massivement dans la rue demain et qu’on continuera de bloquer jusqu’au retrait de la réforme...et au-delà ».

La mobilisation des éboueurs n’est pas sans conséquences pour la mairie de Paris, ville où 3.000 tonnes de déchets sont produites chaque jour. « On s’adapte au jour le jour », confiait Aurélie Robineau-Israël, secrétaire générale de la ville dans 20 Minutes la semaine dernière. Un secteur qui pourrait rapidement provoquer l’inquiétude s’il parvient à durcir sa mobilisation : « Deux jours, ça se gère, plus, ça devient compliqué », assurait encore la mairie avant le début du mouvement. Et alors que cette dernière tente par tous les moyens de limiter les effets et la visibilité de la grève, les éboueurs commencent à se rapprocher des autres secteurs en lutte.

Depuis le début du mouvement, les dépôts de bus ont vu les travailleurs de la RATP en grève et s’organiser sur les piquets et les autres secteurs comme les cheminots, enseignants ou étudiants venir les y appuyer pour bloquer les départs de bus et se faire entendre. Bloquer leurs dépôts et la sortie des engins pourrait permettre aux éboueurs de durcir la grève dans leur secteur et de s’organiser, tout en commençant à se rapprocher des autres secteurs en lutte alors que se profile un nouveau "temps fort" de cette grève en cette journée du 17 décembre.




Mots-clés

Aubervilliers   /    Blocage économique    /    Éboueurs   /    Grève   /    Notre classe