×

Edito

Aucune issue au Parlement ou par référendum : élargissons la grève reconductible dès le 16 mars pour gagner !

Cette semaine de mobilisation s’annonce décisive. Droit dans ses bottes, le gouvernement entend s’appuyer sur un passage de la loi au Parlement, par vote ou 49-3, pour en finir. En face, les directions syndicales continuent de refuser de changer de stratégie et de travailler à élargir la grève reconductible.

Révolution Permanente

14 mars 2023

Facebook Twitter
Aucune issue au Parlement ou par référendum : élargissons la grève reconductible dès le 16 mars pour gagner !

Crédits photo : Révolution Permanente

Cette semaine de mobilisation s’annonce décisive. Droit dans ses bottes, le gouvernement entend en effet s’appuyer sur un passage de la loi au Parlement, par vote ou 49-3, pour en finir avec le mouvement massif qui a débuté le 19 janvier. Si un texte adopté peut toujours être retiré, comme la lutte contre le CPE en 2006 l’a montré, Macron espère que la résignation l’emportera.

Or, force est de constater que l’intersyndicale n’est pas en train de nous préparer à résister à un tel scénario. « S’il y a un vote, la CFDT reconnaîtra la légitimité du vote » a déjà précisé Laurent Berger dimanche, tout en critiquant un « vice démocratique » en cas de 49-3. De son côté, Philippe Martinez a expliqué que la mobilisation pourrait se poursuivre si la réforme était passée en force, mais sans préciser comment. Or, samedi, l’intersyndicale a présenté comme seule nouvelle perspective… l’appel à un référendum et une nouvelle grève le 15 mars.

Du côté des directions syndicales, c’est donc toujours une stratégie de pression sur le Parlement qui prédomine, avec l’espoir de faire basculer le vote des députés. Un objectif en décalage total alors que le gouvernement dispose de tous les leviers anti-démocratiques possibles pour faire passer son texte, et n’aura aucun problème à les utiliser. La situation est claire : il n’y aura aucune issue institutionnelle pour faire retirer la réforme, et le gouvernement ne comprendra que le rapport de forces.

Canal Telegram : @revolution_permanente

Alors que la stratégie des journées d’action isolées a montré son inefficacité, ce sont donc les travailleurs en grève reconductible qui montrent la voie. Ces derniers jours, la grève des éboueurs fait ainsi s’entasser les déchets et hurler les classes dominantes. Dans les raffineries, le blocage des expéditions se poursuit, tandis qu’à la SNCF les agents de conduites restent très mobilisés, de même que les énergéticiens qui poursuivent leurs actions. Alors que beaucoup se demandent comment aider ces secteurs, la seule issue pour gagner, c’est de les rejoindre et de les aider à étendre le mouvement pour bloquer l’économie jusqu’au retrait !

L’intersyndicale continue de s’y refuser, et Laurent Berger s’est même désolidarisé dimanche des éboueurs sur BFM TV. Pourtant, la seule issue pour gagner est bien celle-là : rompre avec la logique de pression et imposer que l’intersyndicale appelle clairement tous les secteurs à reconduire la grève dès le 16 mars, pour permettre au maximum de travailleuses et travailleurs de se mobiliser le jour de l’adoption de la réforme et après. Les appels à rassemblement que commencent à formuler les dirigeants syndicaux pour le 16 n’auront aucune force sans appels à la grève !

Tout cela implique d’élargir le programme, pour y intégrer enfin de revendications qui donnent envie de se battre à l’ensemble de notre classe, jusqu’aux plus précaires, notamment sur les salaires. Les secteurs en reconductible ont d’ailleurs un rôle à jouer pour atteindre un tel objectif. Alors que cinq fédérations CGT organisent la grève reconductible, de même que plusieurs intersyndicales notamment à la RATP et à la SNCF, ces organisations doivent appeler à l’élargissement du mouvement, mais également impulser une coordination des secteurs en lutte.

Alors que la reconductible favorise les actions entre secteurs, il faut par ailleurs poursuivre le développement des cadres d’auto-organisation, pour continuer à construire la mobilisation à la base et se doter d’outils qui permettent de reprendre la main sur le mouvement. Les travailleurs du Réseau pour la grève générale réunis en meeting interprofessionnel ce lundi l’ont souligné : il faut un autre plan de bataille et vite !


Facebook Twitter
Réponse d'une cheminote au PDG de la SNCF : « il cherche à monter les usagers contre les grévistes »

Réponse d’une cheminote au PDG de la SNCF : « il cherche à monter les usagers contre les grévistes »

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

InVivo : « L'homme le plus puissant de l'agriculture française » n'aime pas les syndicats

InVivo : « L’homme le plus puissant de l’agriculture française » n’aime pas les syndicats

Fin de la vidéosurveillance des travailleurs : une première victoire pour les employés des librairies Boulinier

Fin de la vidéosurveillance des travailleurs : une première victoire pour les employés des librairies Boulinier

Education. Face au projet mortifère de Macron, il faut construire une réponse d'ensemble !

Education. Face au projet mortifère de Macron, il faut construire une réponse d’ensemble !

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

L'exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

L’exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l'agrobusiness !

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l’agrobusiness !