^

Monde

Argentine

Avec le FIT-Unidad, l’extrême gauche argentine présente ses candidats pour les présidentielles à Buenos Aires

Ce samedi 13 juillet à Buenos Aires, à l’initiative du PTS, le FIT-Unidad présentait ses candidats pour les élections présidentielles et législatives qui auront lieu au mois d’octobre. Cette coalition de partis anticapitalistes représente un modèle pour l’ensemble de l’extrême-gauche internationale.

jeudi 18 juillet

Photo : Nicolás del Caño et Myriam Bregman, candidats du PTS au meeting du lancement du FIT Unidad pour les élections du mois d’octobre

La soirée avait été organisée par le Parti des Travailleurs Socialistes (PTS) au « Museum », un édifice historique de la ville de Buenos Aires où se trouvait autrefois une ferronnerie industrielle. Le PTS, à l’origine du réseau international de quotidiens en ligne dont est membre Révolution Permanente, présentait ses candidats dans le cadre de l’alliance électorale nommée FIT Unidad [Front de Gauche et des Travailleurs Unité] créée en 2015 par le Parti des Travailleurs Socialistes (PTS), le Parti Ouvrier (PO) et la Gauche Socialiste (IS) et rejoint par le Mouvement Socialiste des Travailleurs (MST) récemment. A cette occasion, les candidats des autres partis avaient été conviés.

Devant cette salle comble, Nicolás del Caño et Myriam Bregman ont présenté leur programme pour les élections à venir, d’abord les primaires obligatoires et simultanées (PASO) au mois d’août et ensuite les élections générales au mois d’octobre en Argentine, lors desquelles sera élu le président et renouvelée une partie de l’Assemblée et du Sénat. Depuis 2015, Mauricio Macri, représentant de la droite néolibérale pro-impérialiste a vendu les intérêts des travailleurs et des classes populaires aux plans d’austérité du FMI. En 2018, un « prêt » de 58 milliards a été accordé au pays, en échange de mesures drastiques de coupes budgétaires, et ce alors que les capitalistes étrangers et argentins s’engraissent toujours plus sur le dos des travailleurs et des classes populaires.

Pour les élections à venir, Macri a réussi à coopter une partie de l’opposition à travers la figure de Sergio Massa. L’opposition, qui a été au pouvoir en Argentine avant Macri, et menée par Alberto Fernandez et Christina Kirchner, tente de se présenter comme une opposition sociale. Mais en réalité, son programme consiste à accepter de payer la dette et donc de se plier aux exigences du FMI et de l’impérialisme.

Face à cette fausse opposition, l’extrême-gauche argentine tente, à travers une politique audacieuse, de faire entendre sa voix. Loin de tout coup de baguette magique par les urnes, le FIT Unidad tente de faire entendre la voix de la lutte. Leur programme, c’est de « mettre fin à la tutelle du FMI et mettre en place un plan économique et une réorganisation intégrale du pays dont la priorité est la défense de la vie des travailleurs ».

Pour les présidentielles, Nicolás del Caño sera de nouveau candidat pour le FIT Unidad aux côtés de Romina Del Plá du Parti Ouvrier, candidate à la vice-présidence. Lors des élections de 2015, Nicolás del Caño avait obtenu 812.530 voix soit 3,23% des suffrages et s’était imposé dans le paysage politique. Dans un long discours, celui-ci a présenté le programme du FIT et dénoncé la fausse alternative que représente la candidature Alberto Fernandez et Christina Kirchner.

Intervention de Nicolás del Caño [en espagnol]

Le meeting a également été marqué par une intervention poignante de Myriam Bregman, ancienne députée pour le PTS, qui venait de perdre sa mère quelques jours plus tôt. Malgré ce drame, celle-ci tenait à être présente pour le lancement de la campagne et transformer l’émotion et la colère en un programme politique pour combattre l’austérité et les politiques menées depuis des années contre les travailleurs. Celle-ci a insisté sur le fait que « si le FIT fait une grande élection, ce sera un puissant message politique pour les ennemis du peuple, pour le FMI, pour ses hommes politiques, pour ses candidats et pour ceux qui nous disent qu’on va résoudre le problème de la droite en votant encore plus à droite. Nous devons sortir d’ici avec une énergie et une force énormes pour que nos anciens ne meurent plus dans les hôpitaux fatigués et détruits, pour que nos fils naissent dans des lieux qui vaillent la peine, pour qu’ils ne mangent plus de la malbouffe dans les écoles, nous construisons une grande force politique et sociale d’extrême gauche ».

Intervention de Myriam Bregman [en espagnol]

Les élections auront lieu le 27 octobre prochain. D’ici cette date, les militants du PTS et du FIT seront dans les quartiers et les luttes au quotidien pour convaincre de leurs perspectives et préparer la lutte face au prochain gouvernement qui, quel que soit le nom du président, continuera la politique de pillage du pays imposée par le FMI.




Mots-clés

PTS   /    Argentine   /    FIT   /    Monde