^

Jeunesse

Soutien à nos camarades

Barth, Ayoub, Victor et Selim convoqués au commissariat de Nanterre pour faits militants. Ne laissons pas faire !

Lundi prochain, à 9h, 4 étudiants de la fac de Nanterre, militants du NPA et de l'UNEF TACLE sont convoqués au commissariat de Nanterre, suite à une plainte de la présidence contre eux.

samedi 16 novembre

Depuis septembre, ces 4 étudiants militaient aux côtés des sans-facs pour tenter d’obtenir leur inscription à l’Université. En guise de réponse, le président de la fac, Jean-François Balaudé s’est lancé dans une escalade répressive allant des insultes sur Twitter, de l’exclusion du campus, jusqu’au dépôt d’une plainte à la police. 

Ainsi, Victor, Barth, Ayoub et Selim sont convoqués lundi matin et risquent la garde-à-vue. "Ce n’est pas la première fois que Balaudé fait usage de la répression. Dans le passé il a fait intervenir les CRS pour déloger une Assemblée générale, entraînant ainsi des poursuites judiciaires contre des militants" précise l’UNEF TACLE, syndicat qui organise ces militants. 

Par ailleurs, la répression s’inscrit dans le contexte plus large de la criminalisation des mouvements sociaux où de nombreux syndicalistes, journalistes indépendants et Gilets Jaunes ont été condamnés par la justice. 

A quelques jours du 5 décembre, et après la colère qu’a suscité l’immolation par le feu d’un jeune camarade de Solidaires étudiant.es à Lyon, nous devons continuer à nous battre pour l’avenir que l’on mérite. Alors que l’extrême-droite tente de s’implanter à Nanterre, sans aucune réaction de cette même présidence qui n’hésite pas à envoyer au commissariat des militants du NPA, nous lutterons plus que jamais contre leur idées, à l’heure où le gouvernement cherche à imposer une université élitiste destinée aux plus riches, xénophobe, dont les étudiants étrangers seraient exclus et islamophobe, où on attendrait des enseignants et des étudiants qu’ils dénoncent les musulmans. 

Pour toutes ces raisons, Retrouvons-nous nombreux et nombreuses lundi 18 novembre, à partir de 9h, devant le Commissariat de police de Nanterre, 54 Rue du 19 Mars 1962.
Nous ne laisserons pas criminaliser nos camarades !




Mots-clés

mouvement étudiant   /    Répression   /    Jeunesse