^

Politique

Élections européennes

Bellamy, tête de liste de LR et opposant à l’avortement

Les Républicains ont dévoilé aujourd'hui leur(s) tête(s) de liste pour les élections européennes. Elle est à l'image de la division qui règne mais aussi de la ligne très à droite que mène Wauquiez.

mardi 29 janvier

Crédit photo : C. Archambault / AFP

Un « trio » à l’image d’un parti balkanisé

Ce mardi 29 janvier, Les Républicains (LR) ont sorti les noms de la tête de liste. Oui « les » noms, car il y en a plusieurs. Wauquiez explique en effet à qui veut l’entendre qu’un « trio » va représenter leur parti pour les élections européennes. Un trio composé de François Xavier Bellamy, Agnès Evren et Arnaud Danjean. Le premier élu à Versailles est un énarque, catholique sur une ligne extrêmement réactionnaire. La seconde, élue à la Fédération de Paris est également cheffe d’entreprise et le dernier, élu européen sortant, représente l’aile pro-européenne de LR. Ce trio qui combine des profils très différents n’est pas là par hasard.

Il illustre bien l’état du parti qui est sorti affaibli des présidentielles de 2017 et à qui les sondages promettent aujourd’hui seulement 12 % d’intentions de vote pour les élections européennes. Mais c’est aussi un parti divisé suite à l’élection de Wauquiez et du tournant vers la droite opéré depuis, qui voit l’aile juppéiste insatisfaite à tel point que Juppé lui-même s’est retiré des Républicains. C’est dans cette volonté de résoudre cette crise de la droite que Wauquiez à fait le choix d’un trio. Ou plutôt un duo de seconds pour contrebalancer une tête de liste à la ligne claire et clairement réactionnaire.

Bellamy en tête de liste : fervent opposant à l’IVG

François-Xavier Bellamy, a donc été validé en tête de liste. Jeune énarque se dit ouvertement anti-avortement et a participé à plusieurs manifestations pro-life. Il est également anti-PMA et dans un article pour le Figaro il a même comparé la PMA pour toutes à la « dernière frontière avant le transhumanisme », une déclaration qui a du plaire à Wauquiez lui qui n’hésite pas à dire que la PMA c’est le nazisme. Il est également très catholique ce qui l’a poussé à dire vouloir « la défense de l’identité chrétienne de la France contre l’utopie mondialiste et l’islamisme militant. »

Cette déclaration raciste et nationaliste est parfaitement compatible avec les régulières déclarations de LePen. Ce qui n’a rien de surprenant quand on sait que Bellamy n’a toujours pas sa carte aux Républicains disant vouloir « s’ouvrir largement ». Ce choix d’une tête de liste très à droite est dans la parfaite continuité de l’élection de Wauquiez à la tête du parti et de la volonté d’un discours xénophobe pour tenter de siphonner l’électorat du Rassemblement National. Il cherche avec un discours populiste à surfer sur la vague européenne des populistes montants, à l’image d’un Orban que Wauquiez soutient d’ailleurs ouvertement.




Mots-clés

élections européennes   /    Populisme   /    Laurent Wauquiez   /    La Manif Pour Tous   /    Marine Le Pen   /    Union Europénne   /    Les Républicains   /    Extrême-droite   /    Politique