^

Politique

Impunité en marche !

Benalla promène son impunité à la fête de l’Huma

Alexandre Benalla participait à la 84e Fête de l’Humanité ce week-end. Sans bracelet jaune, destiné aux visiteurs normaux, il se baladait librement et s’est même rendu au stand MMA, pour faire une vidéo pour les députés de la FI.

lundi 16 septembre

Crédit photo : Capture d’écran Twitter @ABenalla_

Ce week-end a eu lieu la Fête de l’Humanité. Parmi les présents, Alexandre Benalla. Il portait un bracelet rouge, auquel seulement les référents et les membres signalés pour installer les stands ont droit. Il n’a pas voulu dévoiler l’identité des « connaissances » qui lui ont permis de bénéficier de ce bracelet.

Pourtant, le lien qu’il a avec certaines personnalités de la gauche est indéniable : « J’ai fait mon tour habituel sur les stands, où j’ai retrouvé des vieux camarades de la CGT, du PCF, des stands alternatifs et même du PS. J’ai pris une bière à un stand syndical. Je suis allé voir d’autres amis. Des gens sont venus prendre des selfies. Ça m’a permis de voir comment je suis accueilli, avec beaucoup de curiosité mais pas d’animosité ».

En 2011, le collaborateur de Macron a fait ses débuts au service d’ordre du Parti Socialiste. Il travaille pour différentes personnes, jusqu’à arriver à l’Élysée. Entre l’affaire de la Contrescarpe, qui a été le premier coup dur pour la Macronie, les affaires russes et l’impunité dont il a toujours joui, force est de constater que Benalla est toujours en liberté et sans aucune inquiétude. Au contraire, il s’est rendu à un stand de MMA pour faire une vidéo provoquant les députés de La France Insoumise Ugo Bernalicis et Alexis Corbière. Une opération de com qui marche pour Benalla, qui avec ses vidéos et ses tweets lamentables, reste sur le devant de la scène.

Le fait qu’il puisse se promener sans problème au sein même de la fête de l’Humanité montre la dégénérescence de cette fête populaire, qui bien qu’elle reste un des principaux événements de la gauche et du mouvement ouvrier en France, se dépolitise d’année en année. En témoigne le fait que les stands du Parti Communiste se mêlent aux panneaux de pubs et aux stands d’entreprises impérialistes du CAC40 comme Areva ou Dassault. Malheureusement, rien de bien surprenant à ce qu’il n’y ait personne pour éconduire l’ex-barbouze de Macron.

Alors que des militants écologistes risquent cinq ans de prison et une amende de 75 000 euros pour un acte de désobéissance civile, Benalla se promène en toute impunité en public, entre querelles puériles avec les députés et morgue typique de quelqu’un qui n’a rien à craindre de cette justice de classe, au service du pouvoir.




Mots-clés

Affaire Benalla   /    La France Insoumise   /    PCF   /    Fête de l’Huma   /    Politique